SOCIÉTÉ

Le sol de la cuisine se dérobe sous leurs pieds


Mercredi 5 Avril 2017 à 17:43 | Lu 7068 fois

PIRAE - On a frôlé le drame ce matin dans la vallée de la Te Naho à Pirae, déjà sévèrement frappé par les intempéries de janvier dernier. Le sol d’une habitation accueillant 17 personnes, et construite en zone rouge, s’est effondré en milieu de matinée alors que des travaux de sécurisation de la berge avait été réalisés. Ce qui exaspère les habitants de la zone.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
La famille Tepa est de nouveau inquiète. En milieu de matinée, le sol de sa cuisine s’est en partie dérobé sous ses pieds alors que plusieurs de ses membres étaient attablés.  En cause, les travaux d’enrochement du lit de la rivière. Ils ont été réalisés en urgence après les fortes pluies, mais visiblement fait à la va-vite, selon les sinistrés, qui ont pourtant été invités à rentrer chez eux.

Selon Kaleon Tiatia,  président de l’association Te Naho , "Ils on fait juste le devant de l'enrochement, mais, sous les maisons, ils n'ont pas consolidé. Le sol s'est donc affaissé et le plancher de la cuisine est tombé. Et si il y avait eu mort d'homme. On ferait quoi aujourd'hui ?"

La famille Tepa craint aujourd’hui que la situation se détériore encore. Ce que nous confirme Heifara Tepa. "Cela nous inquiète vraiment, car on se sait pas si demain ou tout à l'heure, la maison ne va pas s'effondrer, qui sait, on est carrément en bord de rivière. On attend une réponse."

Mais six autres habitations du quartier seraient confrontées au même problème. "il y a bien eu des dragues dans la rivière qui ont fait des travaux, l'enrochement a bien été mis en place dans certains endroits. Me concernant, aucun enrochement n'a été mis en place. on ne comprend pas pourquoi les services concernés, n'ont pas fait leur travail." explique Marcy Pautehea, une riveraine.

Le deuxième adjoint au maire de Pirae, Abel Temarii s’est rapidement rendu sur place pour constater les dégâts, tout en renvoyant la balle au Pays. "L'Equipement est venu enrocher plus ou moins bien et les dernières crues ont encore prouvé que le travail n'a pas été fait correctement."

L’adjoint au tavana rappelle cependant que ces maisons ont été bâties en zone rouge, censées être inconstructible. Mais au vu des risques encourus par la famille Tepa, il estime que des mesures doivent être prises en urgence. "A mon avis la maison n'est plus habitable. il faut transposer ces familles dans des logements dignes de ce nom. Mon devoir est d'interpeller les pouvoirs publics afin que ce dossier soit pris en compte dans sa profondeur."
 
 
Rédaction web avec Jean-Baptiste Calvas.






PRESIDENTIELLE | SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Bodyboard