SOCIÉTÉ

Le projet de ferme aquacole de Hao critiqué


Lundi 21 Septembre 2015 à 15:50 | Lu 3276 fois

ENVIRONNEMENT - Le Sénat a publié vendredi un rapport dans lequel le projet de ferme aquacole à Hao est critiqué. Une critique qui émanerait de Jean-François Silvain, chercheur, et qui, selon les sénateurs polynésiens, "ne reflète pas la réalité".


Photo d'archives Tahiti Nui Télévision
Photo d'archives Tahiti Nui Télévision
Dans un rapport du Sénat publié vendredi, et révélé par nos confrères de Radio 1, le projet de ferme aquacole de Hao est critiqué. Le rapport consacré aux "Biodiversités des outre-mer et au changement climatique",indique que "les menaces qui pèsent sur les milieux fragiles, notamment les atolls, sont nombreuses. Au-delà des inquiétudes induites par le changement climatique (réchauffement des eaux, acidification des océans, montée du niveau de la mer…), on peut légitimement s’interroger sur l’impact potentiellement négatif de certains grands projets de développement récemment lancés en Polynésie française, comme le projet chinois de ferme aquacole sur l’atoll de Hao aux Tuamotu."  
"La société qui investit prévoit une production annuelle de plus de 50 000 tonnes de poissons d’élevage sur cet atoll. Les conséquences environnementales d’une telle activité risquent d’être assez catastrophiques."

Dans un communiqué, les sénateurs polynésiens Lana Tetuanui et Nuihau Laurey précisent que les propos rapportés dans le rapport sont ceux du chercheur Jean-François Silvain, directeur de recherches à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Celui-ci "s’inquiète, à juste titre, de "l’impact potentiellement négatif de certains grands projets de développement", citant le projet de ferme aquacole de Hao".
 
Pour les sénateurs polynésiens, "il convient de préciser que ses propos ne reflètent pas la réalité. En effet, si les promoteurs du projet ont bien affiché un objectif de production à terme de 50 000 tonnes de poissons d’élevage, la future ferme aquacole de Hao n’est qu’un maillon de cette production. Les cages d’élevage doivent en effet être réparties sur plusieurs atolls des Tuamotu. 
Il est évident pour le promoteur, et le gouvernement de la Polynésie française y veille, que le seul lagon de Hao ne pourrait survivre à une production d’une telle ampleur.
En tout état de cause, le chiffre de 50 000 tonnes correspond à des besoins identifiés pour le marché chinois, mais à ce jour la société en charge de l’exploitation n’a pas confirmé ses objectifs. Si bien qu’il est pour le moins prématuré de tirer des conclusions polémiques à partir de propos que même le chercheur met au conditionnel".


Le rapport publié vendredi par le Sénat survient à 3 mois de la conférence des parties de la Convention Cadre des Nations Unies (COP 21). L'événement qui réunira de nombreux chefs d'Etat aura lieu à Paris. La COP 21 doit aboutir à une déclaration politique adressée à 196 parties, qui devront s’engager sur un accord universel visant à limiter à 2°C les effets du dérèglement climatique.

Rédaction Web

Le communiqué de presse des sénateurs polynésiens :

com_senateurs_rapport_hao.docx Com sénateurs rapport Hao.docx  (32.04 Ko)








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard