SOCIÉTÉ

Le point sur les crédits du Pays


Jeudi 19 Juin 2014 à 11:20 | Lu 39 fois

FINANCES. L'Institut d'émission d'outre-mer publie sa lettre du mois de juin.


Le refinancement des établissements de crédits poursuit sa courbe ascendante.
Le refinancement des établissements de crédits poursuit sa courbe ascendante.
L'IEOM résume dans sa publication du jeudi 19 juin les points essentiels de l'économie. TNTV a sélectionné l'essentiel pour la Polynésie française :

AFD : 20,7 milliards de Fcfp de financements en Polynésie française en 2013
Mardi 3 juin, l’Agence française de développement a publié son rapport d’activité 2013 dans les Outre-mer. Au total, 1,5 milliard d’euros de financements ont été accordés dans l’annéeaux territoires ultramarins.
L’AFD a apporté son soutien à l’économie polynésienne avec 20,8 milliards de Fcfp de nouveaux financements. 17,6 milliards de Fcfp ont été débloqués en faveur du secteur bancaire pour assurer le financement à long terme des entreprises et soutenir ainsi la croissance économique ; et sept financements ont été accordés aux communes polynésiennes (contre six en 2012). En 2013, sa filiale Sogefoma facilité l’accès au crédit pour 134 PME (Petites et moyennes entreprises) avec près de 1,3 milliards de Fcfp de garanties octroyées.
 
Finances : 12,5 milliards de Fcfp de prêts à la Polynésie française
Sur les 14,8 milliards de Fcfp que le Pays prévoit d’emprunter en 2014, 12,5 milliards ont déjà été financés. La Banque de Tahiti, la SFIL (Caisse française de financement local) et la Banque de Polynésie ont prêté respectivement 1,8 milliard, 2,4 milliards et 1,5 milliard de Fcfp. Par ailleurs, après la levée d’une première tranche d’emprunt de 2 milliard de Fcfp, souscrite par un grand groupe bancaire européen, le groupe Generali a souscrit, le 10 juin, un montant de 4,8 milliards de Fcfp, remboursable en huit ans.
 
La Chambre territoriale des comptes analyse la délégation de service public du transport aérien inter insulaire
La Chambre territoriale des comptes a rendu le 22 mai son rapport d’observations définitives sur la politique des transports aériens insulaires de la Polynésie entre 2008 et 2012, dans lequel elle souligne le déséquilibre de la délégation de service public accordée en 1990 à Air Tahiti, dont la collectivité ne détient que 14 % du capital. Le Pays a versé 374 millions de Fcfp par an en moyenne à la société bien que le contrôle du programme commercial des vols de la compagnie n’ait pas été mis en œuvre.
 
Retrouvez la lettre de l'IEOM dans son intégralité en pièce jointe
 

ieom_juin.pdf ieom juin.pdf  (677.03 Ko)







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:47 200 athlètes marquisiens privés des jeux inter-iles

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard