SOCIÉTÉ

Le kitesurf interdit à Moorea, une nouvelle école ouvre à Tahiti


Dimanche 7 Février 2016 à 12:16 | Lu 961 fois

SPORT - Winchasers Tahiti a ouvert il y a moins de deux mois à Tahiti. Les propriétaires de cette école itinérante travaillaient à Moorea mais ont dû quitter l'île soeur.


Une nouvelle école de kitesurf s'est installée à Tahiti. Élise Fenollan et Mathieu Polit-Jouan ont quitté Moorea pour monter leur propre école à Tahiti.

À Moorea, le couple travaillait dans un établissement qui a dû fermer suite à l'interdiction de la pratique du kitesurf  dans plusieurs zones de l'île soeur. "On avait deux activités là-bas : on avait le stand-up paddle et le kitesurf. Le fait de ne plus pouvoir enseigner le kite, ça a fait vraiment perdre une grosse part du chiffre d'affaires. Et donc la personne pour qui on gérait le centre ne pouvait plus continuer d'ouvrir et de nous payer. Donc on a dû fermer là-bas", explique Élise. 

À Moorea, Élise et Mathieu travaillaient en grande partie avec des touristes et des Polynésiens en week-end à Moorea. À Tahiti, la clientèle n'est plus la même. "Ici sur Tahiti, il y a quand même beaucoup plus de gens qu'à Moorea. On ne travaille pas avec le même public. Ce n'est pas un public de touristes, plus des résidents. L'activité a bien repris. Maintenant on est deux écoles donc on va se partager le marché. Mais il y a de la demande", se réjouit Élise.

Windchasers Tahiti est une école itinérante. "On bouge tout autour de l'île en fonction du vent. Par exemple, en ce moment, le vent est Est donc on est plus sur la côte Nord, sur Hitimahana. Quand c'est un peu plus nord-est, on va plus être sur l'aéroport de Faa'a. Et aussi quand c'est Maramu, vent de sud-est, on va plus être du côté de Maraa, Papeari, et même on organise des journées kite dans le lagon de Teahupoo", explique Mathieu. 

De plus en plus de personnes pratiquent le kitesurf en Polynésie, mais l'instructeur prévient : "Pour le kitesurf, l'apprentissage en école est obligatoire. C'est une question de sécurité pour soi-même, mais aussi pour les autres (...) Il faut vraiment rester en école jusqu'à être autonome." 
 
Rédaction Web (Interviews : Tauhiti Tauniua Mu San / Brandy Tevero)

Élise Fenollan


Mathieu Polit-Jouan








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard