POLITIQUE

Le discours d'Oscar Temaru devant la commission des Nations unies chargée des questions de décolonisation


Mardi 4 Octobre 2016 à 10:40 | Lu 1921 fois

DIPLOMATIE - Après Edouard Fritch, c'était au tour d'Oscar Temaru de prendre la parole devant la commission des Nations unies chargée des questions de décolonisation.


"Depuis notre réinscription sur la liste des Territoires non autonomes des Nations Unies, a être décolonisé, notre puissance administrante est dans le déni.

Au coeur même de cette institution (NDLR:ONU), quelle a aidé à mettre sur pied. Mais ne pensez pas pour autant qu'ils ne réagissent pas, dans des manoeuvres et des démonstrations de puissances diplomatiques dans notre région du Pacifique et ici aux Nations Unies.

En fait, ces pressions, ce déni conjugués, ont permis à bien des personnes de réaliser ce qui est en jeu pour le peuple maohi. Dans le communiqué de clôture du 132eme synode, l'Eglise Protestante Maohi  a mis en exergue trois points importants.

Le soutien à la quête de souveraineté et de pleine liberté de notre peuple, ensuite le désespoir face à l'absence de véritable préoccupation de l'Etat français suite aux conséquences des trente années d'essais nucléaires et par conséquent la décision prise de poursuivre le gouvernement français devant tous les tribunaux pertinents des Nations Unies pour crime contre l'humanité.

Troisièmement, la grande satisfaction suite au dernier projet de résolution présentée par le comité spécial sur la décolonisation en particulier sur la pleine souveraineté du peuple maohi sur ses ressources naturelles.

Pour ce troisième point, j'attire l'attention de cette quatrième commission sur une pétition que nous avons lancé, il y a moins d'un mois, une pétition qui demande la réaffirmation du soutien de notre peuple en faveur de la notion même de pleine souveraineté sur ses ressources, nous soutenons également la résolution L24, adoptée le 27 juin 2016 par le comité spécial.

Dans ce laps de temps très court nous avons obtenu un grand nombre de réactions de la part de notre peuple. A l'heure où nous parlons, 27% de tous les électeurs enregistrés et 40% des électeurs réels lors des dernières élections territoriales ont signé cette pétition.

Tous les jours, de nouvelles signatures nous parviennent, et au moment où la résolution sera présentée à l'assemblée générale, alors nous en sommes convaincus, ce pourcentage atteindra au moins 60%.

Ce sont des chiffres qui ne peuvent pas être ignorés et derrière ces chiffres, un peuple est là tranquillement à défendre sa position, leurs yeux sont tournés vers l'Est au-delà de l'océan Pacifique et du continent américain".

 
Rédaction Web





SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard