POLITIQUE

Le Tavini boycotte la présidentielle


Samedi 25 Mars 2017 à 16:56 | Lu 5586 fois

ANNIVERSAIRE - Le Tavini huiraatira a réuni ses militants aujourd'hui sur le motu Ovini pour célébrer le quarantième anniversaire du parti. L'occasion de parler des échéances politiques à venir et de dévoiler les candidats Tavini aux législatives. Ce seront Tina Cross, Moetai Brotherson et Richard Tuheiava. Quant à la présidentielle, le Tavini à décidé de ne pas se rendre aux urnes.


Crédit photo: TNTV
Crédit photo: TNTV
Le Tavini a soufflé ses bougies. Aujourd'hui le parti indépendantiste a 40 ans. Pour l'occasion, 2 500 militants se sont réunis sur le Motu Ovini. Après la cérémonie du kava et les discours idéologiques, il a bien sur été question de stratégie politique.

Pour les législatives,  l'un des quatre prétendants, Marc Frogier a annoncé qu'il préférait se désister pour conserver son poste dans la fonction publique. Le choix a donc été facile. Richard Tuheiava sur la 1ère circonscription, Valentina Cross sur la 2ème circonscription et Moetai Brotherson sur la 3ème circonscription ont été adoubés.

Pour ce qui est de la présidentielle, le candidat Temaru n'ayant pas reçu les 500 parrainages nécessaires à sa candidature, il en a perdu sa confiance dans les hommes politiques de métropole. "Je n'ai pas obtenu les 500 parrainages, mais les Corses ont tenu leur promesse, les Kanaks ont tenu leur promesse. Par contre, les métropolitains, que dalle (sic)."

Revenant sur le soutien du Tahoeraa à Marine Le Pen, pour Oscar Temaru, "C'est le soutien d'une personne et non d'un parti." Et de s'expliquer. "Ce n'est pas la décision du Tahoeraa, Mr Flosse ne pense qu'à sa tête. Sauver sa tête, c'est cela qui l'intéresse. Nous connaissons les propos du Front National, ce n'est pas possible de soutenir un tel parti."

Egratignant au passage le Tapura pour son soutien à François Fillon, "D'autres soutiennent Mr Fillon, nous voyons tous les jours à la télévision ce qu'il se passe", pour le leader indépendantiste, "Ce n'est pas possible de demander à tout un peuple de les soutenir.(...) On ne peut pas leur faire confiance"

Idem pour François Hollande. "Nous avons signé une convention à l'époque où il n'était pas encore président. Il reconnaissait le droit du peuple Maohi à l'autodétermination, qu'il nous accompagnerait dans notre démarche à la réinscription sur la liste des pays à décoloniser. Mais une fois qu'il a annoncé sa candidature à la présidentielle, il a oublié tout cela."

Une petite pensée malgré tout pour Emmanuel Macron qui avait déclaré que la colonisation était un crime contre l'humanité. "Le pauvre, il s'est fait attaquer par tout le monde. C'est un sujet tabu, il ne faut pas parler de cela. Et c'est de cela que je voulais parler si j'avais eu mes parrainages. Du crime contre l'humanité."

Le cœur d'Oscar Temaru ne bat plus pour "personne", aucun candidat ne trouvant grâce à ses yeux. "On a déjà fait confiance à François Hollande, on a déjà fait confiance aux parrainages, et on connaît les résultats."

Après avoir demandé l'avis de ses militants sur la nécessité de se rendre aux urnes pour la présidentielle, Oscar Temaru leur a recommandé de rester chez eux le jour du scrutin, de jeûner, de prier et d'économiser leur force en vue des prochaines législatives.
 

Rédaction Web avec Tamara Sentis et Mata Ihorai







Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 11:03 Les maires polynésiens veulent se faire entendre

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017