SPORT

Le Tahiti Surf Club a cinquante ans


Mercredi 14 Juin 2017 à 16:17 | Lu 3508 fois

SURF - Le Tahiti Surf Club fête ce mercredi ses cinquante ans. Cinquante ans à promouvoir et servir ce sport, où plutôt cette Tahitian Way of Life, qui, grâce à ce club fondateur, a acquis ses lettres de noblesse.


Crédit photo: Tahiti Surf Club
Crédit photo: Tahiti Surf Club
L'histoire veut que ce soit un Américain de passage à Tahiti dans les années 60 qui relança la pratique de ce sport ancestral. Celui-ci après avoir surfé dans les nombreux spots qu'offrait Tahiti, reparti à bord de son voilier, laissant ses planches à des locaux en guise de cadeau d'adieu. Ainsi renaquit le surf à Tahiti.

Plus tard, ce fût des surfeurs australiens qui, à la recherche de spots se firent accompagner par des Tahitiens qui leurs indiquaient les endroits où gauches et droites déroulaient sur le récif ou sur les beach break. Quand ceux-ci repartirent, ils laissèrent leurs planches à leurs guides.

Roland Leboucher, l'un des pionniers de la renaissance du surf à Tahiti s'était confié à ce sujet à David Michel journaliste à L'Equipe. "Avec mes cousins, on a récupéré une planche, on a commencé dans la mousse, puis petit à petit, on a progressé en s’inspirant notamment des grands surfeurs hawaiiens que l’on voyait dans les magazines." 

Patrick Juventin, fondateur du Tahiti Surf Club en 1967, poursuit, "Nous n’étions qu’une vingtaine, la majorité avait entre 18 et 22 ans, et question compétition, il n’y avait qu’une seule catégorie d’âge. (…) Nous nous jugions nous-mêmes et il n’y avait même pas de coupe pour le vainqueur !."

En 1968, le Tahiti Surf Club invite quatre grands noms du surf californien de l'époque. Dont le premier bad boy surfeur, le sulfureux et néanmoins légendaire Mickey Dora. Un premier pas est fait dans la cour des grands.

En 1969, est organisé le premier championnat de surf à Papara, et c'est Roland Leboucher qui sera sacré champion, cette année-là.

En 1970, le Tahiti Surf Club est officiellement affilié à la Fédération Française de Surf. Puis en 1971, c'est le grand saut en direction de Biarritz pour participer aux championnats de France. Et là, "On a tout raflé !" relate Patrick Juventin. Le retour en Polynésie est triomphal. "On n’était plus des clowns, et c’est là que le regard sur notre sport a complètement changé.".

Après le Championnat de France, l'équipe se rend en Irlande pour le Championnat d'Europe. Mais là, les Tahitiens font grise mine. La mer est glacée et le froid les paralyse et les résultats ne suivent pas. Sélectionnés ensuite pour les Championnats du monde à San Diego en Californie, ils déclinent l’invitation. Motifs : l’eau n’est pas assez chaude et ils ne veulent plus quitter leur île.
 
En 1976, le Tahiti surf Club s'ouvre à d'autres disciplines telles que le hobie Cat et le skate board.

Sans nul doute, le Tahiti Surf Club est le père fondateur de tous les clubs de surf de Polynésie. Il est à l'origine de la renaissance de ce sport en Polynésie, sport qui attire des milliers de pratiquants, licenciés ou pas sur les spots de Tahiti. En cela nous sommes tous reconnaissants envers ce club fondateur.
 
Parfois à la nuit tombée, entre chiens et loups, à Papara sur le spot de Taharuu, certains affirment avoir aperçu de drôles de silhouettes évanescentes avec sous les bras des planches "single fin". Fantômes du passé ou "soul surfer" à la recherche de la vague parfaite.
 
 
Rédaction Web







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017