SOCIÉTÉ

Le Medef se retire des réunions sociales, économiques et fiscales du Pays


Lundi 6 Juin 2016 à 17:21 | Lu 863 fois

ENTREPRISES - L'organisation patronale monte au créneau. Le Medef a convié la presse ce lundi matin pour annoncer son retrait des réunions sociales, économiques et fiscales du Pays.


Le Medef dénonce les redressements déloyaux des entreprises par la CPS au titre des avantages en nature.
"Aujourd'hui nous vivons une véritable croisade de la CPS sur une deuxième passe de contrôle sur les avantages en nature en attendant que la nouvelle loi soit promulguée d'ici six mois. C'est juste inacceptable. Certes c'est environ 2 milliards de plus dans les caisses, estimé de la CPS en 2016. Ça n'est pas une raison. L'entreprise n'a pas aujourd'hui à financer une problématique de trésorerie de la Caisse. Surtout pas sur des sujets qui relèvent du social. Ce sont des avantages en nature relevés, des arbres de Noël, des repas de fin d'année, des retraites complémentaires, autant de sujets qui sont extrêmement importants", explique Olivier Kressmann au micro de Tahiti Nui Télévision.

Autre point : la poursuite des négociations sur la PSG 2 sans que le Medef soit consulté. "Nous ne sommes plus associés aux travaux de réflexion. Ce n'est pas acceptable. Même si l'intersyndicale a effectivement des idées et des points à faire développer avec le gouvernement, nous devons y participer, c'est essentiel"

Enfin, le Medef ne comprend pas la présence de Cyril Le Gayic lors des comités de pilotages en dépit de sa condamnation définitive pour recel et détournement de fonds publics. "Nous ne comprenons pas pourquoi nous ne sommes plus écoutés, et par contre nous constatons que M. Cyril Le Gayic, condamné et qui ne peut plus être délégué syndical, lui est reçu à la Présidence autour de la table des négociations, dans un préavis général. La loi existe, le Code du travail prévoit les choses précises sur le sujet. Nous demandons qu'elles soient appliquées et que le directeur du Travail soit présent dans les réunions qui se tiennent", a lancé Olivier Kressmann au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Les représentants du Medef devraient s'entretenir avec Édouard Fritch mercredi matin.  

Rédaction Web avec Sophie Guébel



 

Olivier Kressmann, président du Medef Polynésie








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard