CULTURE

Larry Ena remporte le 1er prix du concours de 'orero à Faa'a


Mardi 26 Avril 2016 à 16:31 | Lu 1077 fois

CONCOURS - Mardi matin, les 9 candidats issus des écoles de Faa'a se sont réunis à la salle de sport de Piafau pour élire l'élève qui représentera la commune de Faa'a lors de la 8e édition des concours 'orero le 7 juin prochain. Cette année, les filles étaient plus nombreuses à participer.


Crédit photo : Capture vidéo
Crédit photo : Capture vidéo
Le 'orero ou l'art oratoire polynésien est un exercice difficile. 9 élèves des écoles primaires de Faa'a s'y sont confrontés. Cette rencontre est l'aboutissement de toutes les rencontres de 'orero réalisées au sein des écoles de Faa'a, car un seul candidat a été choisi pour représenter la commune.
 
Du haut de ses 10 ans, Larry Ena issu de l'école Farahei Nui se hisse à la première place face à 8 autres candidats. C'est une fille, Leiani Tehina en classe de CM1 à l'école de Pamatai qui le seconde. Un choix qui a été difficile à prendre selon Hurimana Bryant, le directeur de l'école Verotia : "Le choix des candidats n'est pas évident. C'est une dure tâche pour le jury de pouvoir sortir le candidat. Dès fois la première place se joue à un quart de point tellement ils sont à un niveau de langue proche de la perfection et c'est vraiment très agréable."
 
Pour atteindre une telle perfection, c'est tout un travail qui est entrepris durant les cours."Le travail se fait sur l'année au sein de chaque classe par des exos, des pehepehe, des piri. Et petit à petit on augmente le niveau. On travaille la mémorisation. Je ne dis pas qu'ils sont couramment bilingues. Ils comprennent, ils arrivent à répondre avec de petites phrases et après c'est un travail de mémorisation certes mais c'est aussi un apport personnel. C'est une joie pour l'enfant de voir qu'il peut maîtriser un texte qui va au-delà de 200 mots", ajoute le directeur  Hurimana Bryant.
 
Passer de 2h30 à 5 heures de cours de reo, c'est le souhait des enseignants qui partagent un même mot d'ordre : "Il faut parler à nos enfants en reo pour qu'ils puissent maîtriser, pas que à l'école mais à la maison aussi. Il ne faut plus avoir peur de cacher qu'on sait parler. On se trompe, on se corrige, on demande conseil à quelqu'un qui sait mieux parler que nous. Mais on fait l'effort de parler à nos enfants en reo Tahiti".
 
Pour la 8e édition des concours 'orero le 7 juin prochain, Larry et les lauréats de chaque école des 5  archipels de la Polynésie, déclameront leur terre, thème retenu cette année, au Grand théâtre de la Maison de la culture.
 
Rédaction Web (Interview : Manava Tepa)







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 15:15 Teva Victor, explorateur de formes

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard