SOCIÉTÉ

La Polynésie participe au séminaire du comité de décolonisation des Nations Unies


Mercredi 17 Mai 2017 à 18:32 | Lu 1584 fois

OUTRE MER - Le séminaire pour "le futur de la décolonisation dans les pays non autonomes" se tient du 16 au 18 mai aux Caraïbes. Edouard Fritch a mandaté le délégué aux affaires internationales Manuel Terai afin de représenter le pays.


Crédit photo : Présidence de la Polynésie
Crédit photo : Présidence de la Polynésie
A l'ouverture du séminaire, le Premier ministre de Saint Vincent-et-les Grenadines, Ralph Gonsalves, a rappelé que tout processus suivi par les Nations Unies doit se faire dans la paix et le dialogue. Le Président du comité Rafael Dario Ramirez Carreno a souligné que la situation particulière de chaque territoire mérite une approche au cas par cas. Il a mis l'accent sur le respect des Objectifs de Développement Durable 2015-2030 dans tous les  processus en cours. Enfin, il a insisté sur la nécessité de réorganiser les travaux du Comité afin de le revitaliser et de faire en sorte qu’il puisse atteindre ses objectifs.

Pour sa part, le délégué de la Polynésie française a rappelé les propos tenus par Edouard Fritch au siège de l'ONU, à New York, en octobre dernier :  reconnaissance par l'Etat du fait nucléaire, maîtrise des ressources naturelles et intégration du Pays dans son environnement régional. Le délégué a également évoqué l’Accord de l'Elysée signé, en mars dernier, à Paris entre Edouard Fritch et François Hollande. Enfin, Manuel Terai a rappelé que l'Assemblée de la Polynésie française a adopté le 30 mai 2013 une résolution qui précise que ni le président de la Polynésie française, ni le gouvernement, ni les élus de l'Assemblée de la Polynésie française, n’avaient consulté le peuple polynésien avant l'adoption par l’Assemblée de la Polynésie française, en 2011, appelant à la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non-autonomes à décoloniser.

La résolution du 30 mai 2013 stipule également qu'il est demandé à l'Assemblée Générale des Nations Unies de reconnaître que la Polynésie française est bien un territoire autonome au sens de la Charte des Nations Unies et donc de ne pas procéder à son inscription sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser. Le délégué de la Polynésie française s'est étonné que cette résolution n'ait jamais été mentionnée dans les travaux du Comité de décolonisation et dans les résolutions de l'Assemblée Générale des Nations Unies depuis 2013, dont la dernière qui date du 6 décembre dernier.

Pour sa part l’expert Carlyle Corbin a proposé des nouvelles voies pour améliorer les travaux du comité. Il a suggéré de faire essentiellement un suivi du respect des droits de l'homme, de la propriété des ressources naturelles et des valeurs démocratiques. 
 
Rédaction web avec communiqué








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Juin 2017 - 23:45 Turouru Temorere est la Miss Tahiti 2017

PRESIDENTIELLE | SOCIÉTÉ | VA'A | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Bodyboard