MONDE

La Nasa découvre une planète ressemblant à la Terre


Jeudi 23 Juillet 2015 à 14:11 | Lu 1766 fois

Tant que la masse de cette "nouvelle Terre" ne sera pas connue, il sera difficile de prouver qu'elle possède une atmosphère et qu'elle peut, par conséquent, héberger la vie.


Source image : http://www.nasa.gov/
Source image : http://www.nasa.gov/
Ce jeudi, lors d'une conférence de presse très attendue, la Nasa a présenté les derniers résultats de son télescope spatial Kepler spécialisé dans la recherche d'exo-planètes. Une planète ressemblant à la Terre et baptisée Kepler-452b, a été découverte, tournant en orbite autour d'une étoile ressemblant au soleil. 
Kepler-452b se trouve en zone habitable. Cela signifie qu'elle se trouve à une distance suffisante de son soleil pour que l'on puisse y trouver de l'eau. 

Le diamètre de Kepler-452b est 60% plus grand que celui de la Terre.  Sa masse et la composition ne sont pas encore déterminées, mais des recherches antérieures suggèrent que les planètes de la taille de Kepler-452b seraient rocheuses. Son orbite est de 385 jours et elle se trouve un peu plus éloignée (5%) de son étoile que la Terre du soleil. 

L’étoile de Kepler-452 est âgée de 6 milliards d’années, soit 1,5 milliard de plus que notre étoile, et aussi 20 % plus brillante et 10 % plus grande.
"Cela frappe l’imagination de se dire que cette planète a passé six milliards d’années dans la zone habitable, plus longtemps que la Terre, a déclaré Jon Jenkins, chef de l’analyse des données de Kepler à la NASA. C’est une opportunité substantielle pour que la vie émerge, si tous les ingrédients et les conditions nécessaires à la vie existaient sur cette planète."

Mais tant que la masse de cette "nouvelle Terre" ne sera pas connue, il sera difficile de prouver qu'elle possède une atmosphère et qu'elle peut, par conséquent, héberger la vie. Le télescope Kepler n'est pas en mesure de calculer la masse de cette planète. 

Le système dans lequel évolue Kepler-452b est situé 1400 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Cygne. Un voyage d'exploration serait totalement inenvisageable. Pour exemple, la sonde New Horizons, l’engin qui détient le record de vitesse au lancement, à près de 60 000 km/h, a mis neuf ans et demi pour atteindre Pluton, distant actuellement de 3,8 milliards de kilomètres.

Kepler-452b n'est pas la première du genre. Un grand nombre de super Terre avaient déjà été mises en évidence, mais sur des orbites bien plus proches des étoiles, là où le rayonnement de celles-ci empêche tout développement biologique.

Rédaction Web






SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard