FAITS DIVERS

L'un des trois "fiché S" condamné à 18 mois de prison


Lundi 5 Septembre 2016 à 17:36 | Lu 4753 fois

JUSTICE - C'est pour violences conjugales que le quadragénaire comparaissait au tribunal correctionnel ce lundi. Son ex compagne écope de 15 jours d'ITT. Mais l'accusé est aussi soupçonné de radicalisme religieux


Un Polynésien fiché S  pour islamisme politique comparaissait ce lundi au tribunal de Papeete. Une comparution pour violence envers sa compagne. 

Condamné à 15 ans de prison pour une attaque à main armée en 2002, il avait été transféré en métropole pour purger sa peine. Il a été renvoyé à Nuutania en début d'année. A sa sortie de prison, l'homme a rejoint sa compagne. Mais un comportement violent l'a de nouveau conduit devant la justice. En juin, l'homme a écopé d'une interdiction d'approcher la jeune femme. Mais cette dernière a décidé d'aller vivre avec lui. Une nouvelle agression a eu lieu. C'est pour cela que l'homme se trouvait ce lundi au tribunal. 

Une proche s'est confiée à Tahiti Nui Télévision. Elle dit avoir signalé à plusieurs reprises son comportement aux autorités : cet homme, violent, fait partie des "fichés S" polynésiens. De retour de métropole, il parlait arabe, s'était vraisemblablement converti, et parlait d'une somme d'argent importante qu'il avait laissée en métropole. "Il s'est radicalisé en France. Il a complètement changé", explique cette personne qui affirme que depuis qu'il est de retour, il lui parle "des fois en arabe". "Et je ne sais pas si c'est bien méchant, mais je le vois faire sa prière de temps en temps". Cette source ajoute que l'homme a un billet d'avion prêt, pour ce lundi soir. "Il est prêt à partir pour aller chercher de l'argent, des sous...", explique-t-elle sans pouvoir dire d'où provient cet argent.  L'homme devait arriver en métropole le 11 septembre, en passant par le Chili. Il sera finalement à Nuutania. 

Pour l'avocate du prévenu, Me Betty Hayoun,"on l'a soupçonné d'être dans la mouvance jihadiste et on n'a un peu peur, donc on a tendance à le diaboliser". L'homme a nié à son avocat avoir frappé sa compagne. "C'est la parole de sa concubine contre sa parole à lui (...) Depuis la première minute où je l'ai rencontré en garde à vue, il a toujours nié l'avoir touché. Alors que pour l'audience du mois de juin, il a reconnu lui avoir donné quelques coups. Mais pour cette fois, il a toujours nié." 

Ce lundi, l'homme a finalement écopé d'une peine de 18 mois de prison ferme et 100 000 Fcfp d'amende pour avoir frappé sa compagne. 
 
 
Rédaction web avec Sam Teinaore et Laure Philiber

Me Betty Hayoun








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Août 2017 - 17:53 Une femme de 70 ans agressée à pirae

Mercredi 16 Août 2017 - 17:20 427 plants de paka saisis à Huahine

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB