SOCIÉTÉ

L'investissement dans un câble sous-marin pour les îles validé


Mercredi 2 Mars 2016 à 15:25 | Lu 1362 fois

INTERNET - Ce mercredi, le conseil des ministres a validé l'investissement dans "un nouveau câble qui partira de l'île de Tahiti sur les Tuamotu de l'Est et de l'Ouest mais aussi sur les Marquises". Le gouvernement espère plus tard installer le câble partout en Polynésie française.


Ce mercredi, le Conseil des ministres a validé le budget prévisionnel pour l’exercice 2016 de l’Office des Postes et Télécommunications (OPT). Au préalable, les budgets de l’OPT et de ses filiales avaient été présentés et validés par les administrateurs du conseil d’administration de l’OPT, le 28 janvier 2016.
 
Le conseil d’administration de l’OPT a également validé un accroissement des capacités satellitaires en direction des populations des archipels, la mise en œuvre d’un câble sous-marin reliant Tahiti à certaines îles des archipels des Tuamotu et des Marquises et le raccordement de la Polynésie française par un deuxième câble sous-marin international.
"Ce qui a été décidé par le Conseil d'administration et approuvé par le conseil des ministres, c'est d'investir dans un nouveau câble qui partira de l'île de Tahiti sur les Tuamotu de l'Est et de l'Ouest mais aussi sur les Marquises. Et ce faisant, nous allons donner des accès facilités au niveau des îles, permettre le développement des îles et notamment sur le plan touristique, grâce à la venue de l'internet avec le haut débit, et en même temps réussir ce double objectif que de réduire la dépense de l'OPT par rapport au satellite, puisque le satellite nous coûte fort cher, au travers de la mise en place de ce nouveau câble", a expliqué aux médias Jean-Christophe Bouissou, porte-parole du gouvernement. 

Il souligne également : "les autres archipels ne sont pas oubliés. Il faut démarrer par un certain nombre d'étapes, comme des paliers. Le premier palier ce sera les Tuamotu, le deuxième les Marquises, et on espère plus tard avoir le câble partout en Polynésie française."

Si beaucoup se réjouiront de l'intérêt porté aux îles, les habitants de Tahiti se plaignent quant à eux déjà régulièrement de la connexion en place.  "Je reviens d'Europe. J'étais à Bruxelles, j'étais à Paris, et je n'avais pas l'impression qu'on avait des temps de connexion moins bons ici en Polynésie. Je trouve que nous sommes très exigeants, ce qui est une bonne chose au niveau de la population.  Mais il faut quand même encourager toutes nos équipes et notamment de l'OPT sur le fait de continuer à mettre la fibre optique (...) continuer à faire en sorte d'augmenter les capacités, réduire aussi la note pour les familles. Mais on n'a pas à se plaindre aujourd'hui sur les vitesses de connexion", estime le porte-parole du gouvernement.
Il admet cependant : "ça peut arriver effectivement lorsqu'on fait des tests de voir une certaine forme de dégradation sur les temps de réponse, surtout en upload, sachant qu'en download, normalement les tuyaux sont bien dimensionnés".
 


Rédaction Web avec compte-rendu du conseil des ministres (Interview : Laure Philiber)


 

Jean Christophe Bouissou, porte-parole du gouvernement








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard