SOCIÉTÉ

L'indicateur du climat des affaires retrouve un niveau non atteint depuis 17 ans


Lundi 26 Juin 2017 à 11:21 | Lu 1670 fois

ÉCONOMIE - La conjoncture économique ultramarine s'améliore en 2016, selon l'IEOM, qui relève, en Polynésie, un "affermissement de l'emploi" et "la confiance retrouvée des chefs d'entreprise"...


L'indicateur du climat des affaires retrouve un niveau non atteint depuis 17 ans

La conjoncture économique 2016 s’est améliorée dans la plupart des Outre-mer, malgré "des fragilités persistantes", a souligné lundi l'Institut d'émission d'Outre-mer (IEOM) et l'Institut d'émission des départements d'outre-mer (IEDOM), lors d'une conférence de presse.

L'indicateur du climat des affaires (obtenu auprès de 1.000 chefs d'entreprises), est "globalement bien orienté dans les DOM", ont expliqué Marie-Anne Poussin-Delmas, directrice générale et Philippe La Cognata, directeur des deux instituts.

A La Réunion et en Guadeloupe, "il se maintient à un niveau proche de celui observé en 2015, prolongeant la dynamique impulsée depuis 2013", ce qui traduit "un contexte économique favorable". Il a également une "bonne tenue" à la Martinique, où "le moral à la hausse des entrepreneurs repose essentiellement sur l’amélioration de l'activité et des prix".

Mais en Guyane, ce climat des affaires est à l'inverse "éloigné de sa moyenne de longue période, signe d’une confiance des chefs d’entreprise dégradée" et de la tension sociale sous-jacente au mouvement de blocage de mars-avril dernier.

A Mayotte, le climat des affaires a affiché "un bilan mitigé sur l’année"

En Polynésie française, l'indicateur du climat des affaires, a retrouvé "des niveaux non atteints depuis 17 ans", illustrant" la confiance retrouvée des chefs d'entreprise", mais en Nouvelle-Calédonie, où l’économie a souffert "de la faiblesse durable des cours du nickel", la confiance des chefs d'entreprise, "tombée à un plus bas historique en début d’année en raison des craintes sur la pérennité de l’activité de certaines industries métallurgiques, s’est néanmoins progressivement restaurée". 

En matière d'emploi, les instituts ont constaté "une diminution du nombre des demandeurs d’emploi dans les départements français d’Amérique (Guadeloupe, Martinique, Guyane), ainsi qu'une stabilisation à La Réunion", même si au regard de la métropole, "le taux de chômage demeure structurellement élevé". Dans les Collectivités du Pacifique, ils font état d'un "affermissement de l'emploi" en Polynésie française, mais d'un "écart toujours croissant" en Nouvelle-Calédonie entre le nombre de demandeurs et les nouvelles offres déposées. 

La consommation des ménages a été en progression dans tous les territoires, à l'exception de la Nouvelle-Calédonie, où elle a "marqué le pas", en lien avec la conjoncture du nickel, et "peut-être les différentes échéances institutionnelles" à venir. 

En matière d'activité économique, le BTP est resté en difficulté dans tous les territoires. L'agriculture a été fragilisée en Martinique suite à l'ouragan Matthew. Le tourisme a été en hausse notamment en Guadeloupe (2,2 millions de passagers à l'aéroport), à Saint-Pierre-et-Miquelon, à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie (record de croisiéristes) et en Polynésie (+5% de fréquentation).

Rédaction web avec AFP

 







SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB