SOCIÉTÉ

L'exposition sur les Tamarii va quitter Paris


Dimanche 29 Juin 2014 à 11:12 | Lu 65 fois

HISTOIRE. Une conférence pour clore l’exposition qui sera à Tahiti après avoir été dans plusieurs régions de métropole.


Inaugurée le 5 juin dernier, l’exposition Tamari’i Volontaires s’est achevée, jeudi 26 juin à la Délégation de la Polynésie française à Paris, par une conférence de clôture donnée par Jean-Christophe Shigetomi, président de l’association Les Polynésiens dans la guerre. Cette exposition, à en juger par les témoignages recueillis dans le livre d’or, a remporté un franc succès et a su trouver son public. Elle se tiendra, avec plus d’ampleur, à Tahiti. D’ici là, il devrait être possible de la visiter en août au ministère des Outre-mer, puis en province, et notamment en Bretagne.
Jean-Christophe Shigetomi a voulu fermer l’exposition "en entrant un peu plus dans le détail". Tout simplement parce que tous ceux qui avaient pu prendre connaissance du contenu des panneaux exposés avaient des questions à poser. Il importait donc, lors de cette conférence de clôture, de leur apporter les réponses qu’ils pouvaient attendre. Ils ont été une trentaine, jeudi, à répondre à l’invitation, dont Jean Montpezat, ancien Haut-commissaire de la République en Polynésie française, et Gérald Huioutu, chef du service de la Délégation de la Polynésie française à Paris.
Il a confirmé que l’exposition intéressait le ministère des Outre-mer qui pourrait l’utiliser à l’occasion de la commémoration du débarquement de Provence, le 15 août prochain. Débarquement dans lequel des ultramarins ont été engagés.
Tous les panneaux seront mis à la disposition de l’ensemble des associations souhaitant promouvoir la connaissance de l’engagement des Tahitiens : "Je reviens de Bretagne où j’ai rencontré des associations de maquisards et des personnes qui œuvrent pour la mémoire. Et du fait de la forte concentration d’Océaniens dans cette région, en raison notamment de la présence d’un régiment d’infanterie de marine, il se pourrait, effectivement, que l’exposition puisse être mise à leur disposition pour faire connaître l’épopée des Tahitiens dans la seconde guerre mondiale", a précisé Jean-Christophe Shigetomi.
Tahiti ne sera pas oubliée. En fait, l’exposition à la Délégation de la Polynésie française à Paris était " une avant-première de manière à accompagner les 70 ans de l’été 44". Jean-Christophe Shigetomi a de nombreux projets. A commencer par la réalisation d’un documentaire de 52 minutes totalement inspiré de son livre Tamari’i Volontaires, actuellement à l’impression, et dont la parution devrait intervenir en septembre ou en octobre en Polynésie française. Il sera possible de se procurer cet ouvrage en métropole.
Enfin, il a commencé à travailler sur la première guerre mondiale : "J’ai entamé l’écriture d’un second livre qui s’appelle les ‘Poilus tahitiens de l’armée d’Orient". Sa sortie est prévue en 2016. Une exposition devrait alors voir le jour pour raconter l’histoire des Poilus tahitiens engagés sur les différents fronts d’Orient et d’Europe.






Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard