SOCIÉTÉ

L'apprentissage du reo Maohi pour favoriser la réussite scolaire


Vendredi 19 Août 2016 à 13:21 | Lu 6526 fois

EDUCATION - Si les enfants entendent parler tahitien dans leur foyer, la plupart, ont du mal à le pratiquer. Or, si les parents ne maîtrisent pas parfaitement la langue de Molière, ils ne peuvent se faire aider pour leurs études. Du coup se pose la question... Si les enfants maîtrisaient parfaitement le tahitien, cela serait-t-il un plus pour leurs études ? Leurs parents pourraient t-ils les aider, mieux les accompagner dans leurs cursus scolaire?


Crédit photo : Tahiti Nui Télévision
Crédit photo : Tahiti Nui Télévision
"Quand je suis né on m'a appris à parler en français". "On parle français à la maison, sauf quand on me gronde. C'est en tahitien".  "Moi je parle tahitien avec mes grands parents".  Comme on le voit, chaque cas est différent. Si dans certains foyers, le français est la langue "officielle" dans d'autres le tahitien est mis en avant. Parfois, c'est un mélange de français et de tahitien, sorte de créole, qui ne favorise guère l'apprentissage chez l'enfant,  d'autant que, parfois, aucune de ces deux langues ne sont  parlées correctement.

Au collège de Taunoa, où plus de 90% des élèves sont des Polynésiens, les trois classes de sixième vont se répartir huit heures de tahitien par semaine. Ils en ont déjà acquis les bases en CM1 et CM2. Il ne s’agit pas uniquement d’apprendre la langue mais aussi par ce biais, les mathématiques, l’histoire, la géographie ou encore les sports. La réussite de ce programme implique aussi les parents.

Pour Vaihere Tunutu, professeur de reo maohi, "L'élève ne connaît pas les bases. Pythagore ou Thalès ou bien expliquer l'adjectif qualificatif. Si l'enfant déjà ne sait pas ce que c'est, il ne peut pas être aidé  par ses parents. Et donc l'enfant va se sentir un peu seul dans son apprentissage. Le fait de passer par la langue tahitienne, et bien cela peut intégrer les parents dans l'apprentissage de leur enfant".

Selon une étude initiée en 2014, il s'avère "que l'apprentissage de l'écrit en tahitien coordonné avec celui de l'écrit en français facilite même l'apprentissage de la lecture et de l'écrit en français. Ainsi, si les élèves apprennent à lire dans les deux langues, le niveau de maîtrise de l'écrit de l'une conditionne le niveau de maîtrise à l'écrit de l'autre. Par conséquent, l'apprentissage de la lecture en tahitien en gestion coordonnée avec l'apprentissage de la lecture en français facilite l'apprentissage de la lecture en français" .

 
Rédaction Web avec Esther Parau Cordette







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 19:01 Le black tropical s'expose au Mayfly Market

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard