SOCIÉTÉ

L'age du départ à la retraite fait débat


Mardi 14 Novembre 2017 à 17:28 | Lu 3216 fois

REFORME PSG - Faudra-t-il travailler plus longtemps ? C’est en tout cas ce que préconise le projet de réforme des retraites présenté hier aux partenaires sociaux dans le cadre de la nouvelle PSG. Le gouvernement prévoit de faire passer l’âge légal de départ à la retraite de 60 ans à 62 ans. Alors qu’en pensent les salariés ?


Si pour l'une, "Travailler plus longtemps, ce serait bien pour assurer sa retraite plus longtemps.", pour l'autre, "62 ans, c'est pas la peine. Tu ne vas pas profiter. A cet âge-là, c'est fini. T'es foutu.". Comme on le voit, les avis sont partagés.

Dans l’état actuel de sa rédaction, le texte prévoit qu’un salarié puisse partir à la retraite à 61 ans en 2019 et à 62 ans en 2020.
Résultat: la durée des cotisations augmentent. Elles passeraient de 35 ans aujourd’hui à 38 ans dès 2019. Soit 3 ans d’efforts supplémentaires. Le taux d’augmentation annuel des cotisations elles-mêmes, pourrait passer de 0,39% à 0,51%. Du côté des syndicats, on dénonce une réforme trop brutale.

"Il n'y a pas d'évolution pour nous. Si cela va à l'encontre des avantages des salariés, on sera dans la rue et on leur montrera que cela suffit," assure 'Atonia Teriinohorai, de O Oe To Oe Rima.

Même son de cloche du côté de Lucie Tiffenat, secrétaire générale du syndicat Otahi. " Le gouvernement nous a présenté une hausse des cotisations, 2% d'emblée dès que le texte va passer, certainement début 2018, pour le déficit de la retraite, et il y aura certainement des cotisations d'équilibre par la suite. Même les chefs d'entreprises sont très inquiets et les salariés encore plus." 

Des mesures censé résorber le déficit chronique de la caisse de prévoyance sociale mais aussi anticiper le vieillissement de la population polynésienne. Car nous sommes actuellement 2 actifs pour 1 retraité et nous devrions arriver d’ici 3 ans à 1 actif pour 1 retraité.
 
Les syndicats devraient présenter ce vendredi leur contre-proposition au ministre de la santé, Jacques Reynal. Le projet de réforme de la PSG, lui, devrait être voté avant la fin de l’année pour une application dès 2019.
 
Rédaction web avec Sophie Guébel






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017