SOCIÉTÉ

L'UPF part à la chasse aux tricheurs


Samedi 23 Avril 2016 à 17:28 | Lu 4174 fois

BON A SAVOIR - Fraudes, tricheries, incivilités... sont interdites un sein de l'Université de la Polynésie française. Tout élève qui ne se soumettrait pas au règlement s'expose à des sanctions, parfois lourdes. A l'approche des examens du second semestre, l'UPF a tenu à rappeler aux étudiants insoumis, les punitions auxquelles ils s'exposent


L'UPF part à la chasse aux tricheurs
"Fraude, c'est risquer,....et assumer", tel est le slogan mis en avant cette semaine par l'UPF. Alors que les examens du second semestre commencent à peine sur le campus de Outumaoro, l'université a cru bon de rappeler à l'ordre, via sa page Facebook, les élèves qui seraient tentés de tricher pour réussir leurs examens. Le moins qu'on puisse dire est que les sanctions sont décourageantes :
- Deux ans d'exclusion si l'élève fournit un faux relevé de note lors de son inscription
- Douze mois d'exclusion dont six avec sursis en cas de triche lors d'une épreuve de contrôle continu
- Six mois d'exclusion en cas de falsification de la signature d'un enseignant sur un relevé de présence.

Cette lettre d'information fait suite à une hausse du nombre de sanctions prononcées par la section disciplinaire de l'UPF, qui a été saisie de 12 affaires depuis la rentrée 2015. Cette section disciplinaire peut aussi prononcer des avertissements, des blâmes et des exclusions définitives. Rassurez-vous, le bachotage en revanche n'est pas passible de sanction. Comme dit le dicton, il n'est jamais trop tard....
Rédaction web






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 08:42 Une tortue verte albinos voit le jour à Tetiaroa

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard