SOCIÉTÉ

Jusqu'au 25 octobre, c'est la semaine de l'aphasie


Lundi 20 Octobre 2014 à 17:55 | Lu 3775 fois

Santé. Rencontre avec Vaihere Doudoute Raoulx, victime de ce trouble neurologique.


C'est la semaine de l’aphasie. Ce trouble neurologique qui peut avoir plusieurs origines, touche des centaines de polynésiens. Causées soit par un accident vasculaire cérébral (AVC), un traumatisme crânien, une tumeur, un anévrisme, une infection ou de la dégénérescence cérébrale, les aphasies se présentent sous diverses formes suivant leur localisation dans le cerveau. Une association qui souhaite fédérer les victimes de cette maladie a vu le jour à Tahiti, il y a quatre mois : Aphasiques du fenua.
 
 

​Vaihere Doudoute Raoulx en fait partie. La jeune femme revient de loin. Sa vie a basculé, il y a plus de deux ans : suite à un accident vasculaire cérébral, elle est tombée dans le coma pendant deux semaines. A son réveil, elle était aphasique. Paroles et pensées n’étaient plus en phase.
Les lésions cérébrales ont laissé des séquelles importantes. Vaihere est hémiplégique du côté droit. Elle a du mal à marcher et à parler. Elle se rend deux fois par semaine en rééducation chez l’orthophoniste.
Grâce au soutien de sa famille, elle a déjà beaucoup récupéré.Et la danseuse médaillée d’or du conservatoire, passionnée de culture polynésienne, a choisi de reprendre sa place dans la société. Après le Heiva, Vaihere prépare ses danseuses pour le Hura Tupairu. 
Egalement professeure de lettre, elle s’améliore dans ses conversations courantes. Mais il lui faudra encore persévérer avant de retrouver le chemin des salles de classe. 


Tags : JT français





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard