SPORT

Jeux du Pacifique : la sécurité, une priorité


Lundi 22 Juin 2015 à 11:11 | Lu 280 fois

PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE. Après des craintes sur la sécurité des installations, c'est à présent la sécurité au sens large qui est en question. En effet, Port-Moresby a la réputation d'être l'une des villes les plus dangereuses au monde. Les organisateurs des Jeux du Pacifique ont bien l'intention de changer cela.


Port-Moresby (Source photo : Pinterest)
Port-Moresby (Source photo : Pinterest)
Les Jeux du Pacifique se dérouleront du 4 au 18 juillet à Port-Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Plus de 4000 athlètes de tout le Pacifique, y compris la Polynésie française, sont attendus. 

Après des craintes sur la sécurité des installations, c'est à présent la sécurité au sens large qui est en question. En effet, Port-Moresby a la réputation d'être l'une des villes les plus dangereuses au monde. Les organisateurs des Jeux du Pacifique ont bien l'intention de changer cela. 
Selon Radio Australie2 000 policiers, 300 soldats et 250 gardiens de prison ont été réquisitionnés pour l'occasion. Ils seront déployés aux abords des stades, des hôtels et des transports en commun.

Mais cela suffira-t-il à rassurer les athlètes et touristes étrangers ? Le mois dernier, deux attaques "graves" ont été commises contre des expatriés, reconnaît le chef de la police, Gari Baki. Mais il promet que durant les Jeux, la sécurité sera assurée. 
Pour la première fois, la police papoue aura recours à un dispositif utilisé par l'armée israélienne : des ballons de surveillance. Ils serviront à contrôler les stades et à mieux répondre aux urgences, en cas de problème. "C'est comme avoir des yeux dans le ciel, ces ballons nous permettent de surveiller tout ce qui se passe dans les stades en temps réel", explique Gari Baki. 
Deux officiers de police australiens aident à préparer cet événement depuis six mois, et durant la compétition, la police australienne patrouillera aux côtés des policiers papous. 
 
Même si de très gros moyens seront déployés dans la capitale pendant ces deux semaines, il n'est pas question de relâcher les efforts dans le reste du pays, souligne le responsable des gardiens de prison du pays, Michael Waipo.  "Il faut que le public sache que nous sommes prêts à intervenir en cas de cambriolage ou d'évasion de prison", déclare-t-il à Radio Australie. 
Les évasions en masse sont courantes en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Au début du mois, 68 prisonniers se sont ainsi échappés du centre pénitentiaire de Lae.

Rédaction web avec Radio Australie


Tags : sécurité, sport





Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard