SOCIÉTÉ

Jeux du Pacifique 2023 : l'Etat soutiendra la Polynésie


Lundi 8 Février 2016 à 10:16 | Lu 572 fois

ORGANISATION - Si la candidature de la Polynésie française est retenue pour l'organisation des prochains Jeux du Pacifique, l'Etat soutient le Pays. C'est ce qu'a affirmé le secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard à la ministre polynésienne des Sports, Nicole Sanquer.


Crédit : présidence de la Polynésie française
Crédit : présidence de la Polynésie française
La ministre de la Jeunesse et des Sports, Nicole Sanquer-Fareata s’est rendue dernièrement à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep), à Paris. Après avoir visité les infrastructures avec le directeur général de l’établissement, Jean-Pierre de Vincenzi, la ministre s’est entretenue durant près d’une heure avec le secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry Braillard.
 
"Nous avons évoqué les Jeux du Pacifique de 2023 pour l’organisation desquels la Polynésie française s’est positionnée. Thierry Braillard nous a confirmé que l’Etat soutiendrait le Pays si la candidature de Tahiti était retenue", a indiqué Nicole Sanquer-Fareata à l’issue de la réunion.
 
Une mission d’évaluation des structures sportives polynésiennes par le ministère central des Sports débutera à la fin du mois. L’audit permettra notamment de définir la programmation des investissements à réaliser dans la perspective des Jeux du Pacifique de 2023, mais aussi de l’accès au sport pour tous : un vaste plan de cohésion sociale. La mission visera d’autre part à rendre la Polynésie française éligible aux fonds prévus dans le cadre du Plan de rénovation des infrastructures Outre-mer.
 
Lors des discussions, la ministre qui était accompagnée de monsieur Jean Chicou et de Noelline Parker, respectivement président et directrice opérationnelle du comité d’organisation du championnat du monde de va’a de vitesse 2018, a abordé la tenue de la compétition internationale prévue dans deux ans à Pirae. Le secrétaire d’Etat, monsieur Thierry Braillard a assuré que l’Etat apporterait un soutien financier dans le cadre de la préparation de l’évènement.
 
Nicole Sanquer-Fareata a par ailleurs exprimé sa volonté de développer en Polynésie française, une réelle politique du sport de haut-niveau. Dans cet esprit, elle souhaite notamment faire évoluer le statut des éducateurs sportifs. Enfin, la réunion a permis de faire un point sur l’attribution de la part territoriale du Centre national pour le développement du sport (CNDS) à la Polynésie française. La ministre a exprimé le souhait de voir les critères d’attribution révisés et alignés sur ceux appliqués à la Nouvelle-Calédonie. Thierry Braillard s’est montré ouvert à cette évolution.
 
A l’issue des discussions, qui ont permis de consolider le partenariat entre l’Etat et le Pays dans le domaine du sport, Nicole Sanquer-Fareata et Thierry Braillard ont été conviés à un déjeuner avec la Fédération française handisport (FFH). A cette occasion, le président de la FFH, Gérard Masson, a tenu à souligner le travail remarquable réalisé par la Fédération polynésienne de sports adaptés et handisports, présidée par Henriette Kamia.

(Communiqué de presse)







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 14:43 La Reine des Neiges truste les rayons

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard