POLITIQUE

Jacques Cheminade, candidat Solidarité et Progrès


Lundi 3 Avril 2017 à 10:30 | Lu 80 fois

PORTRAIT - Jacques Cheminade est le candidat Solidarité et Progrès à la présidentielle 2017. En 2012, pour sa deuxième participation à la présidentielle, il obtient un score de 0,25% des suffrages exprimés.


AFP
AFP
Agé de 75 ans, Jacques Cheminade est diplômé de HEC et l’ENA. Il n’exerce aucun mandat électif. Il est le président du parti qu'il a fondé en 1996, "Solidarité et Progrès". Il se présente comme un "Gaulliste de gauche".

Son parcours politique:
Fonctionnaire à la direction des relations économiques extérieures du Ministère de l’Economie, il est nommé attaché commercial de l’ambassade de France aux Etats-Unis dans les années 1970. Candidat malheureux aux législatives de 1978, il se lance en 1981 dans la course à la présidentielle, mais ne parvient pas à réunir les 500 signatures. En 1995, il obtient pour la première fois les 500 parrainages et en 2012, pour sa deuxième participation à la présidentielle, il obtient un score de 0,25% des suffrages exprimés. Il arrive bon dernier sur les dix candidats.

Son patrimoine
Il est propriétaire d'un appartement de 61 m2 à Paris, évalué à 420.700 euros (50 484 000 Fcfp), et d'une collection d'objets préhistoriques et précolombiens estimée à 18.000 euros (2 160 000 Fcfp).

Son programme pour l'Outremer et la Polynésie
Pour l'Outremer, Cheminade énumère six principes à partir desquels il compte proposer aux " DROM-COM" (territoires sous souveraineté française situés en dehors de l'Europe) dès les débuts de sa présidence, un pacte de progrès et de solidarité "afin d’y balayer tout résidu de la République coloniale" .

- Combattre tous les retards dans les conditions d’existence et l’exercice des libertés publiques.

- En finir avec une économie fondée sur les descendants d’anciens colonisateurs contrôlant la grande distribution, l’import-export, les transports, l’agroalimentaire, le foncier, le BTP ou les postes à responsabilité.

- Mettre fin au système malsain de contrôle par l’assistanat par les transferts financiers, la corruption au sein des institutions et le clientélisme politique, tout en maintenant bien entendu les avantages sociaux réellement justifiés, en étendant la protection de l’emploi et en accélérant la réactivité de l’Etat en cas de calamités.

- Promouvoir une politique de réel développement économique, agricole, industriel (et touristique) échappant à l’emprise de la bourgeoisie afin d’enrayer un chômage équivalant à près de trois fois la moyenne nationale, ne serait-ce que dans les DOM, et atteignant plus de 50 % chez les jeunes, avec plus de 80 % de la population mahoraise vivant sous le seuil de pauvreté.

- Créer les conditions dans lesquelles les drom-com seront progressivement intégrés dans les régions qui les environnent, en organisant les échanges agricoles, industriels et commerciaux qui le permettront.

- Promouvoir ce que la république a toujours eu de meilleur, l’affranchissement par la connaissance, c’est-à-dire l’école et une formation professionnelle digne de ce nom, en corrigeant l’ignorance ou le mépris dans lesquels ont été trop souvent tenues les cultures et les langues locales ainsi que leur histoire.

Pour la Polynésie, le candidat estime que les investissements actuellement proposés par la Chine doivent être réellement orientés vers les infrastructures de base, au profit de l’emploi et de la formation sur place, et en vue de nouveaux marchés pour les produits locaux.

- Il préconise de classer les atolls de Mururoa et de Fangatofa comme sites de stockage radioactifs pour les inscrire à l’inventaire des sites contaminés, comme le préconisait la CRIIRAD en 1999, en améliorant la loi du 13 juin 2006 sur la transparence et la sûreté nucléaire. Permettre ainsi une signalisation des risques, un contrôle d’accès des zones et surtout une décontamination.

- Il compte aussi élargir les critères pour rendre effective la loi Morin d’indemnisation des victimes du nucléaire et lancer une étude sérieuse sur les maladies transgénérationnelles touchant les Polynésiens et les anciens travailleurs du CEP, tout en multipliant les capacités sanitaires de traitement des cancers sur place.

Son soutien local:
Jusqu'à présent, Jacques Cheminade ne bénéficie d'aucun soutien local.
 
Son programme “Déverrouillons la France. Libérons-nous de l’occupation financière”
- Souhaitant sortir de l’U.E, mais aussi de l’OTAN. Jacques Cheminade souhaite nouer de nouveaux partenariats avec la Russie, l’Inde la Chine et l’Afrique du Sud pour “briser la garrot financier mondial”.

- Le candidat veut mettre en place un centre de lutte anti-terroriste “adossé non seulement au ministère de l’Intérieur mais aussi à la présidence de la République"..

- Jacques Cheminade souhaite mettre en valeur la façade maritime de la France et accroître la recherche sur les fonds marins. Il veut notamment  faire construire dans les DOM-TOM quatre villes “flottantes expérimentales”, “disposant d’un haut potentiel de développement maritime”.

- Jacques Cheminade appelle à la mise en place d’un programme spatial mondial, doté d’un budget de 500 milliards de dollars. L’objectif en serait, entre autres, l'installation d’une plateforme sur Mars et l’industrialisation de la Lune. Des destinations que les humains pourront rallier via des “transporteurs spatiaux de troisième génération”.

Son site de campagne: http://www.cheminade2017.fr/








Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Juillet 2017 - 15:21 Le Bingo, bientôt réglementé

Lundi 17 Juillet 2017 - 11:24 Tea Frogier hérite de l'Education

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB