POLITIQUE

"Ici je suis en France" : les paroles du Président Hollande font polémique


Mardi 23 Février 2016 à 19:16 | Lu 2393 fois

PAPEETE - Dans son discours, François Hollande a également rappelé que la Polynésie faisait partie de la France. Est-ce là, la preuve d'une sympathie ou simplement la démonstration du pouvoir de l'Etat français... les Polynésiens s'interrogent.


"Vous n'êtes pas loin de la France, puisque vous êtes la France, puisque je suis en France." C'est sur ce message, que le Président de la République a terminé son discours lundi à la Présidence. Des mots forts de sens qui ont très vite réveillé des débats identitaires chez les Polynésiens.

Un passant indique: "Ce pays est pour la France pas pour nous Polynésiens...On n' a pas de terres à nous."
Une passante souligne : "On dit la Polynésie française, donc on peu dire que l'on est de la France."
Une autre passante confie : "Ici c'est Tahiti mais sauf que la Polynésie française a été colonisée par les français. Je dis que je suis française parce qu'on a pas le choix mais on est pas du tout français à l'intérieur. Je suis tahitienne."

Mais qu'en pensent les hommes politiques ? Pour les autonomistes, ces propos étaient attendus et ils sont même la preuve d'une amitié de l'Etat français pour la Polynésie française.

Gilda Vaiho Faatoa, représentante du groupe Tahoeraa Huiraatira explique : "Cette phrase ne me choque pas du tout puisque le Président de la République est dans son rôle. Et il peut avoir raison puisque nous sommes la Polynésie Française et nous sommes des citoyens français."

Le président Edouard Fritch indique : "Je suis heureux de l'entendre dire 'ici, je suis en France'. C'est un signe de confiance. Lorsqu'il est en Polynésie française, il se sent chez lui. Et effectivement lorsque l'on regarde le comportement de cet homme tout au long de la journée,  il est avenant, il va vers la population. Il considère les Polynésiens comme des Français.  (... )J'ai trouvé qu'il était un homme chaleureux, un homme ouvert, un homme plein de sympathie, même plein d'affection pour la Polynésie française. Si en venant en Polynésie Française il se sent chez lui... Pourquoi pas ? Nous sommes une terre d'accueil..."

Pour les élus indépendantistes par contre, nul doute, le discours du Président de la République est une fois de plus la démonstration du pouvoir de la France sur ses anciennes colonies.

Chantal Galenon, représentante du groupe UPLD explique : "Je ne peux pas dire que c'est une maladresse, c'est quand même le Président de la République française et vous savez que tout est calculé dans leur discours et dans leur façon de penser. Pour ma part je pense que c'est une fois de plus, pour dire que la Polynésie est avant tout un territoire de la France et que nous devons respecter la France."

Tamatoa Bambridge a beaucoup travaillé sur ces questions identitaires au fenua. Selon lui, il faut d'abord re-contextualiser le discours de François Hollande. "En Polynésie comme dans beaucoup de pays, les questions d'identités sont toujours sensibles. Maintenant, le fait que le Président de la République dise 'ici je suis en France' pourrait porter à polémique s’il sous-entendait : ici je ne reconnais pas que je suis en pays ma'ohi, ou en pays polynésien. Mais ce serait difficile pour moi de lui faire ce procès parce que plusieurs fois, si je remets en contexte cette phrase et la journée assez folle qui s'est passée hier (lundi NDLR), il a plusieurs fois fait l’éloge de la diversité des cultures polynésiennes. Je pense qu'il est difficile de polémiquer sur une phrase comme ça qui est sortie de son contexte."

De plus, la société polynésienne est métissée. Les identités ne sont pas exclusives, on peut se sentir à la fois ma'ohi, français et chinois.
 
Rédaction Web (Reportage de Maite Mai)

Le président Edouard Fritch


Tamatoa Bambridge, sociologue


Chantal Galenon, représentante du groupe UPLD


Témoignages







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard