SPORT

Hossegor : une étape importante pour Michel Bourez


Lundi 5 Octobre 2015 à 17:24 | Lu 234 fois

SURF - La 9e étape du World Championship tour débutera mardi à Hossegor, dans le sud-ouest de la France. A trois étapes de la fin de la saison, l'étau se resserre pour Michel Bourez qui devra enchaîner des bons résultats pour s'extraire d'une 25e place peu confortable.


Photo d'archives. Crédit : ASP
Photo d'archives. Crédit : ASP
Les bancs de sable semblent être au top. La houle devrait arriver d'ici mercredi ou jeudi. Le Quik Pro France pourrait donc être à la hauteur des attentes des organisateurs de la World Surf League. Mais, ici plus qu'ailleurs, les surfeurs devront faire preuve d'adaptabilité.
"Ça bouge. On n'est rarement au même endroit. D'une année sur l'autre, on change de plage et il faut être super réactif. (...) Il faut être prêt à bouger tout le temps : une journée sur une plage, une journée sur une autre. Il faut vraiment s'adapter. Alors que Teahupoo on sait ce que ça va être. Ce sont des tubes et on sait à quoi s'attendre", explique Alain Riou, directeur de compétition. 

S'adapter c'est ce qu'essaiera de faire  Jérémy Florès. Mais le Français, part avec deux atouts. Tout d'abord il est le local de l'étape à Hossegor. "C'est une période de l'année que j'adore. On a souvent la chance d'avoir de bonnes vagues. Et c'est une épreuve qui me tient à coeur", confie-t-il au micro de Tahiti Nui Télévision. 
Sa victoire en août à Teahupoo  est également un bon moteur.

Michel Bourez quant à lui devra mettre les bouchées doubles pour sauver une saison émaillée de contre performance due notamment à une blessure à la main. "Pour moi, Michel a tout à jouer", déclare Alain Riou. "Il a loupé pas mal d'event mais il peut encore se requalifier, remonter dans le classement. Là il lui reste 3 chances"

Michel Bourez ne sera pas seul. Il pourra compter sur la présence de supporters tahitiens pour l'encourager. "On est là pour supporter Michel. On espère qu'il va gagner. En tout cas on est là pour l'encourager jusqu'à la fin. Ça va bien se passer. il y a le mana qui est là", assure le surfeur tahitien Tikanui Smith
Un mana qui ne sera pas de trop pour sortir de la zone rouge du classement. Les tubes pourraient aussi aider Michel Bourez à reprendre un nouveau souffle.

(Interviews : Karim Mahdjouba)


Alain Riou, surfeur, directeur de compétition


Jérémy Florès, surfeur français, vainqueur de la Billabong pro 2015


Tikanui Smith, surfeur tahitien








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard