SPORT

Hossegor : la compétition s'annonce bien pour Michel Bourez


Mercredi 7 Octobre 2015 à 15:51 | Lu 234 fois

SURF - En stand-by les deux premiers jours, le Quik Pro France devrait finalement débuter ce jeudi. Des tubes sont attendus, ce qui pourrait permettre à Michel Bourez de se relancer en championnat.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
D'après Philippe Malvaux, le team manager de Michel Bourez, il ne faut pas grand chose pour que le Tahitien remonte au classement. La houle attendue par la World Surf league est arrivée dans la nuit de mardi à mercredi sur les plages landaises. En attendant que la compétition ne démarre, de nombreux surfeurs professionnels en ont profité pour s'entraîner. Michel Bourez n'a pas raté cette occasion. Il a enchaîné les vagues sur le spot du Santocha à Capbreton. Son team manager était là pour le soutenir : "Je fais en sorte que où qu'aille Michel, il soit dans les meilleurs conditions possibles pour qu'il puisse réaliser sa compétition sans stress."

Michel Bourez a eu des doutes sur cette saison. Actuellement 24e du classement, ses performances contrastent avec sa saison précédente où il avait terminé 5e et remporté trois étapes.
Son manager revient sur les événements qui expliquent en partie ces derniers résultats : "bizarrement, je trouve qu'il surfe mieux qu'avant et il surfe mieux que l'année dernière où il a fait une très belle saison. Le problème, c'est qu'il s'est blessé. C'est très dur de revenir d'une blessure et il n'est pas encore à 100% depuis... Il s'est fracturé les vertèbres, il s'est fracturé la main et il a un problème aux cervicales. Par-dessus ça, il s'est coupé. Il a eu des infections aux pieds pendant la compétition à Djibé. Et du coup, c'est dur de revenir ...".

À trois étapes de la fin du championnat, Michel Bourez devra mettre les bouchées doubles. Pour son team manager, il ne manque pas grand chose pour que le surfeur polynésien remonte : "il suffit qu'il ait le déclic, de deux ou trois séries d'affilée ou il passe grâce à une bonne stratégie et un surf solide et il repart comme l'année dernière et il peut même enchaîner des résultats jusqu'à la fin de l'année."

Cela devra commencer à Hossegor où le placement au pic pourra être décisif. Et ce mercredi Michel Bourez a montré de belles choses sur le spot du Santocha. Cette 9e étape du tour mondial s'annonce donc plutôt bien pour le Tahitien.

 
Reportage à Hossegor de Karim Mahdjouba

Interview de Philippe Malvaux, team manager de Michel Bourez








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard