MONDE

Hawaii veut multiplier par quatre la superficie de sa zone marine protégée


Mercredi 17 Août 2016 à 12:16 | Lu 3209 fois

PACIFIQUE - Le sénateur américain Brian Schatz réclame l'expansion de la zone marine protégée de Papahānaumokuākea, à Hawaii. Le Président Obama pourrait accéder à sa requête dans les prochains jours, malgré le scepticisme de certains détracteurs.


Hawaii veut multiplier par quatre la superficie de sa zone marine protégée
Crée il y a dix ans par un décret de l'ex président George W. Bush, la zone protégée de Papahānaumokuākea fait 362 mille kilomètres carrés, soit à peu près la taille de la Californie. Elle abrite 7000 espèces d'oiseaux, de poissons et de mammifères marins.

Le sénateur Schatz a récemment demandé au président Obama d'étendre cette zone dans les îles hawaïennes du Nord-Ouest et ainsi de quadrupler sa superficie. Elle deviendrait alors  la plus grande zone marine protégée du monde. Ce projet, vivement soutenu par les ONG environnementales, a également reçu l'appui de la communauté scientifique. 

Les scientifiques participant au "Reef Symposium international" sur les récifs, à Honolulu le mois dernier, ont en effet adressé une lettre conjointe au président Barack Obama, soulignant le soutien de la communauté internationale des sciences de la mer pour l'expansion de Papahānaumokuākea 

D'après NBC News, ils y indiquent que l'agrandissement proposé permettrait de mieux protéger la migration de plusieurs espèces en voie de disparition et plus généralement de protéger la biodiversité impactée par le changement climatique, la pollution et la surpêche. 

Pourtant le site Buzzfeed.com indique que la question de cette expansion suscite un débat virulent au sein de la population. Les législateurs et les pécheurs  ne partagent pas l'avis des écologistes et groupes autochtones hawaiiens.

Ces derniers ont signé une lettre demandant à Obama de ne pas étendre la zone. Ils estiment en effet que  l'expansion serait une "mesure radicale" qui entraverait l'accès à l'une des ressources naturelles les plus importantes d'Hawaii. 

Pour le Conseil régional du Pacifique occidental de gestion des pêches (WestPac), également opposé au projet, "Le gouvernement fédéral doit tenir compte des coûts socio-économiques et des avantages de l'expansion de la zone sur les ressources marines, les résidents d'Hawaii, et la nation".

Le président Obama a envoyé l'un de ses représentants à Hawaï pour rencontrer les dirigeants locaux, les groupes autochtones hawaïens, les scientifiques et les pêcheurs.

La décision finale est espérée pour début septembre, à l'occasion du congrès mondial pour la conservation de la nature qui se tiendra à Hawaii en présence du Président Obama.

 
Rédaction web





SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard