SOCIÉTÉ

Greffe : encore trop de refus de prélèvement au fenua


Jeudi 22 Juin 2017 à 11:07 | Lu 2134 fois

DONS - En Polynésie, le nombre de refus est pratiquement deux fois plus important qu’en métropole. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Jacques Raynal, était jeudi matin à l'hôpital, pour la journée nationale de réflexion sur la greffe et de reconnaissance aux donneurs.


Photo: Présidence
Photo: Présidence
« Cette journée est célébrée pour la troisième fois en Polynésie. Elle est notamment l’occasion de rappeler l’importance, pour tous, de se positionner personnellement sur le don d’organes et, surtout, de faire connaître sa décision à ses proches », indique un communiqué de la Présidence.
 
« En cas de décès accidentel, le temps est compté pour les équipes de prélèvement et, si la décision de la victime est connue, la famille sollicitée pourra donner au plus vite l’accord nécessaire ».
 
« Suite à la mise en place de la greffe rénale en 2013 en Polynésie française, 69 greffes ont été réalisées depuis cette année-là. Néanmoins, le taux de refus de prélèvement est encore trop important : près du double de celui constaté en métropole. Si les familles refusent, c’est le plus souvent parce qu’elles ne connaissent pas l’avis de leur proche décédé », souligne la Présidence.
 
La journée d’aujourd’hui au fenua « est centrée sur le rôle des communautés religieuses, à la fois autorités morales et puissants vecteurs d’information. Toutes sont favorables au don d’organes ».
 
Rédaction Web avec communiqué 







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Septembre 2017 - 15:50 Vidéo - UPF : des étudiants refusés en master

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB