SOCIÉTÉ

Gastro-entérite : augmentation de cas à Ua Huka, la veille sanitaire surveille


Lundi 18 Juillet 2016 à 16:39 | Lu 1281 fois

SANTE - L'infirmier de Ua Huka a signalé la semaine dernière une "épidémie" de gastro-entérite, touchant surtout les enfants et nourrissons. La veille sanitaire préfère parler d'une augmentation de cas, qui ne concerne pour l'instant que Ua Huka. Mais le bureau surveille l'ensemble de la Polynésie.


Archives Tahiti Nui Télévision
Archives Tahiti Nui Télévision
Sur les réseaux sociaux, l'infirmier de Ua Huka Thomas Athenol alertait la population d'une épidémie de gastro-entérite.  Contacté par Tahiti Nui Télévision, il explique être arrivé vendredi dernier à "13 cas et une majorité de nourrissons. C'était assez préoccupant parce que les nourrissons ça se déshydrate rapidement. Là je commence à avoir quelques cas d'adultes mais très peu. ce sont surtout les enfants qui sont touchés."

Les symptômes : "Vomissements, diarrhées, des fois les deux en même temps, parfois ce sont les vomissements en premier et dans les 12 heures qui suivent on a la diarrhée. Ce sont des symptômes qui impressionnent souvent les parents c'est pour ça qu'ils arrivent souvent en catastrophe à l'infirmerie. On les rassure et on leur donne les conduites à tenir et en général ça se passe bien."

L'infirmier conseille de "bien réhydrater la personne. Surtout les enfants et les nourrissons. Il ne faut pas hésiter à aller consulter. Il faut avoir un point de départ avec le poids de l'enfant pour déterminer après si la diarrhée persiste, déterminer s'il se déshydrate, s'il perd trop de poids. S'il perd plus de 10% de son poids il faut absolument qu'il soit hospitalisé et surveillé. Ensuite, 90% des diarrhées se guérissent d'elles même. En 3 ou 4 jours ça passe. Et il faut surtout répéter les consignes de réhydratation (... ) Et penser que tant que les symptômes persistes, il faut peser l'enfant au moins toutes les 12 à 24 heures."

Du côté de la veille sanitaire, on préfère parler d'augmentation inhabituelle des cas. Le bureau de veille sanitaire surveille l'ensemble de la Polynésie. Pour l'instant aucun cas n'a été recensé ailleurs qu'à Ua Huka.


Rédaction Web (Interviews : Sophie Guébel)

Thomas Athenol, infirmier à Hane, Ua Huka








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard