TNTV - Actualité, news, replay et direct live de Polynésie


François Fillon, candidat Les Républicains


Lundi 3 Avril 2017 à 10:56 | Lu 104 fois

PORTRAIT - François Fillon est le candidat officiel des Républicains pour l'élection présidentielle de 2017. C'est la première fois qu'il participe à une élection présidentielle.


AFP
AFP
Agé de 62 ans, François Fillon est titulaire d'un DEA de droit public. Il est actuellement député de Paris.

Son parcours politique:
Elu député de la Sarthe à 27 ans, en 1981, il devient le benjamin de l’Assemblée nationale. En 1983, il est élu maire de Sablé-sur-Sarthe, puis, en 1992, du conseil général du département.  Il entre au gouvernement Balladur en 1993 (Enseignement supérieur et de la Recherche). En 1995, il est de nouveau ministre dans le gouvernement Juppé (Technologies de l’information et de la Poste). En 2002, il devient ministre des Affaires sociales sous Jacques Chirac, puis de l'Éducation en 2004. Sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, 2007-2012, il est nommé premier ministre.

Son patrimoine
Le candidat LR a bénéficié d'un prêt de sa fille pour payer le solde de ses impôts, en fin d'année 2016, de 30.000 euros (3 600 000 Fcfp). Dans sa déclaration patrimoniale sont également mentionnés un prêt habitat 53.736 euros (6 448 320 Fcfp)  souscrit en octobre 2014 et un prêt entre particuliers de 50.000 euros (6 000 000 Fcfp) daté de septembre 2012 qu'il a remboursé en 2017.

Sa société de conseil "2F", évaluée à 11.518 euros ( 1 383 000 Fcfp) selon sa déclaration du 6 février, apparaît dans la déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, avec  un montant largement supérieur: 97.888 euros (11 747 000 Fcfp). Cet écart, selon son entourage, serait  dû au fait que la première déclaration avait été faite sur la base des comptes de l'exercice 2015. Enfin, son patrimoine immobilier consiste en un manoir dans la Sarthe, évalué à 750.000 euros (90 millions Fcfp).

Son programme pour l'Outremer et la Polynésie:
Pour le candidat Fillon, "Les Outre-mer sont une part précieuse de la France dans sa diversité". Revenant sur "une loi de programmation relative à l’égalité réelle, rédigée à la hâte par le gouvernement socialiste, qui ne porte aucune vision dynamique des Outre-mer. Ce texte fixe des objectifs à 10 ou 20 ans alors que les Outre-mer ont besoin de réponses immédiates : un Etat protecteur, garant de la solidarité et de l’éducation, un puissant soutien à la création d’activités et d’emplois, une place confortée dans la communauté nationale".

Pour atteindre ces objectifs, François Fillon articule son programme pour l'outremer autour de quatre grands points.

- Redonner à l’Etat son rôle protecteur dans les Outre-mer: Pour ce faire, il compte augmenter dans les Outre-mer les moyens des forces de sécurité et ceux de l’autorité judiciaire et construire des places de prison dans le cadre du programme national. Stopper l’immigration irrégulière en renforçant le contrôle des frontières maritimes et terrestres, et conditionner le bénéfice de toutes les prestations sociales à une durée de résidence préalable de deux ans pour les étrangers en situation régulière.

- Replacer l’Etat comme garant de la solidarité et de l’éducation: Refaire de l’éducation une priorité en renforçant les dispositifs d’accompagnement éducatif, en activant un plan massif de lutte contre l’illettrisme et en augmentant de 50% le nombre de places du service militaire adapté (SMA). Assurer le retour de l’Etat dans le financement du dispositif de continuité territoriale et étendre le fonds de continuité territoriale au retour de jeunes entrepreneurs souhaitant créer une activité économique outre-mer. Réduire les inégalités dans le domaine de la santé en modernisant l’offre hospitalière, en soutenant résolument la télémédecine et l’installation de nouveaux médecins. Revaloriser de plus de 300€ les petites retraites de moins de 1000€ (120 000 Fcfp) et de 10% les petites pensions de réversion. Atteindre l’objectif de 150 000 logements à construire ou rénover sur 10 ans (15 000 par an), en sanctuarisant une enveloppe annuelle de 550 millions € (66 milliards Fcfp).

- Redémarrer le moteur économique pour lutter contre le fléau du chômage: Mettre en place un principe de stabilité des aides pour donner de la visibilité aux entreprises en sanctuarisant les efforts financiers de l'Etat sur 10 ans. Prolonger la défiscalisation spécifique Outre-mer jusqu'en 2027. Orienter l'épargne des Français vers les PME ultramarines, grâce à un avantage fiscal incitatif. Valoriser les grands projets environnementaux et énergétiques (valorisation des déchets et de la biomasse, géothermie) créateurs d'emplois pour atteindre l'objectif ambitieux de "0" charbon et "0" fuel en 2025. Stabiliser les effectifs de la fonction publique tant que la situation du chômage sera critique.

- Conforter les Outre-mer dans la communauté nationale: Faire entendre la voix des Outre-mer à Paris et à Bruxelles, en réactivant le comité interministériel des Outre-mer, créé en 2009, qui sera réuni au moins une fois par an à l’Elysée ou à Matignon. Accompagner, lorsqu’elles s’exprimeront de manière consensuelle, les demandes de réforme de l’organisation territoriale (départements et régions d'Outre-mer) ou de modernisation des statuts (collectivités d'Outre-mer). Réaffirmer la richesse des cultures ultramarines et les faire rayonner en France et dans le monde, en alimentant, en lien avec les collectivités, un fonds de soutien aux chaînes de télévision locales afin de les aider à faire vivre cette diversité culturelle et faciliter le passage des Outre-mer aux nouvelles technologies et à la modernisation de la télévision.

Pour la Polynésie, rien de particulier si ce n'est, "la déclinaison de son programme dans chaque collectivité ultramarine".

Son soutien local:
Edouard Fritch - Président du Tapura Huiraatira.
 
 
Son programme "Le courage de la vérité".
- Ramener le chômage à 5% en développant l’apprentissage et en mettant fin aux emplois aidés. Côté entreprises, il souhaite plus de souplesse en relevant les seuils sociaux et en facilitant les licenciements.
 
- Il souhaite rendre les allocations chômage dégressives et simplifier les minima sociaux. Il propose de créer une prestation sociale unique, qui serait toujours inférieure aux revenus du travail afin de ne pas encourager "l’assistanat".
 
- François Fillon veut supprimer des postes de fonctionnaires en augmentant leur temps de travail à 39 heures. L'age légal de la retraite serait repoussé à 65 ans et le compte pénibilité abandonné.
 
- Il veut réécrire la loi sur le mariage pour tous, et estime nécessaire de renforcer les sanctions en cas de recours ou de promotion de la Gestation Pour Autrui.
- François Fillon veut supprimer toute prestation sociale pour les étrangers qui résident régulièrement en France depuis moins de deux ans et supprimer l’aide médicale d’État pour ceux en situation irrégulière.

Son site de campagne: https://www.fillon2017.fr/

Son programme

projet_franCois_fillon_2017.pdf PROJET_FRANÇOIS_FILLON_2017.pdf  (10.99 Mo)