POLITIQUE

François Asselineau, candidat Union Populaire Républicaine


Lundi 3 Avril 2017 à 10:23 | Lu 104 fois

PORTRAIT - François Asselineau, est le candidat officiel de l'Union Populaire Républicaine, à la Présidentielle de 2017. C'est la première élection présidentielle à laquelle il participe, car jusqu'à présent, il n'avait jamais recueilli le nombre de parrainages nécessaires pour se présenter.


AFP
AFP
Agé de 59 ans, François Asselineau avant d’entrer en politique a d’abord mené une carrière de haut fonctionnaire. Diplômé de HEC, il sort de l’ENA en 1985, comme inspecteur des finances.

Son parcours politique:
A partir de 1993 Il rejoint divers cabinets ministériels de droite et devient le directeur de cabinet de Charles Pasqua au conseil régional de Hauts-de-Seine de 2001 à 2004. il est élu conseiller de Paris en 2001 sur une liste conduite par Jean Tiberi dans le XIXe arrondissement. Son seul mandat électoral. En 2007, il crée son parti, l’UPR, avec lequel il milite pour une sortie de la France de l’Union européenne. Aux élections européennes de 2014, son parti réuni 0,41% des voix avec 77.000 électeurs. Aux élections régionales de 2015, il recueille 0.87% des voix avec 190.000 électeurs.
 
Son patrimoine:
Le candidat de l'Union populaire républicaine est propriétaire d'un appartement de 203m2 à Paris, estimé à 1,5 million d'euros, dont il possède 65%, soit 975.000 euros. Il a deux appartements en Polynésie française, de 72m2 et 55m2, estimés au total à 276.000 euros, et 75% d'une résidence secondaire de 160m2 dans la Nièvre, "en mauvais état", estimée à 100.000 euros. Il est débiteur de 14.741,26 euros sur deux comptes courants.

Son programme pour l'outremer et la Polynésie
Dans son programme il n'est pas fait état d'un programme spécifique à l'Outremer et à la Polynésie.

Son soutien local:
Jérôme Gasior 
 
Son programme: "Le vrai sujet de l’élection présidentielle, c’est l’indépendance de la France".
François Asselineau, s'il était élu président, lancerait un "Frexit". Retrouver une souveraineté nationale est pour le candidat “la clé pour redonner du sens à notre démocratie et à la République, pour relancer l’économie, protéger nos acquis sociaux" et “dégagerait la France de l’Empire qui l’asservit”. En outre il préconise un retour au "franc" abandonnant l'Euro.
 
Outre une sortie de l'Europe, il veut aussi quitter l'Otan, l'alliance atlantique de défense avec les Etats-Unis. Selon lui, il s'agit de rompre avec la mainmise américaine qui dirigerait l’Europe. Il milite aussi pour un grand retour d’une politique d’amitié et de coopération de la France avec la Russie, la Chine, le monde arabe et le monde latino-américain.

Le candidat de l’UPR souhaite instaurer le référendum d’initiative populaire. Il propose qu’une question signée par “quelques centaines de milliers de citoyens” soit obligatoirement soumise au peuple par référendum. Les dirigeants seraient ensuite “contraints d’organiser un référendum sur ce sujet” et d’en adopter le résultat

Enfin, le candidat souhaite re-nationaliser l’économie et les fleurons de l'industrie française, afin de “rétablir la France dans sa puissance”.
 
Son site de campagne: https://www.upr.fr/








Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Octobre 2017 - 09:55 Jacqui Drollet arrête la politique

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB