SPORT

Football : deux arbitres polynésiens au Maroc


Mercredi 3 Décembre 2014 à 10:28 | Lu 288 fois

Interviews. Norbert Hauata et Paul Ahupu sont partis lundi


Source photo : www.ftf.pf
Source photo : www.ftf.pf
Norbert Hauata et Paul Ahupu sont partis lundi pour le Maroc pour officier lors de la Coupe du Monde des Clubs Champions de la Fifa. Cette compétition se jouera du 10 au 20 Décembre. Tous les clubs victorieux de la Ligue des Champions de leurs confédérations respectives seront représentés. Il y aura notamment Auckland City pour l’Océanie mais surtout le Real Madrid de Cristiano Ronaldo. Nos arbitres polynésiens devaient arriver aujourd'hui pour suivre une préparation spécifique, jusqu'au 9 décembre, pour ce tournoi.
Norbert et Paul se confiés à la veille de leur départ.

Norbert Hauata, après avoir officié en Coupe du Monde au Brésil, une nouvelle compétition arrive avec la Coupe du Monde des Clubs Champions, s’y habitue-t-on ?
"En fait, après tant de tournois internationaux, on y prend goût car c’est toujours enrichissant mais c’est surtout une fierté de représenter son fenua dans un grand tournoi.
Après la Coupe du Monde au Brésil qui s’est bien passé, c’est encore une opportunité pour moi de participer à un événement international d’un très haut niveau.
Il y a 4 ou 5 ans, je rêvais de participer à cette compétition. Et là, je vais pouvoir y prendre part.
Cette fois, c’est spécial car je suis accompagné d’un autre tahitien en la personne de Paul Ahupu. C’est super, on se rend bien compte de la qualité de l’arbitrage polynésien."


4e officiel durant la Coupe du Monde au Brésil, cette fois-ci tu seras arbitre central, nouveau rôle et nouvelles responsabilités ?
"Oui, beaucoup plus de responsabilités en tant qu’arbitre central. C’est un rêve que j’espérais depuis longtemps.
Faire une Coupe du Monde, c’est bien, mais arbitrer au centre, c’est clairement autre chose. C’est super, c’est magnifique."


Que va t’il se passer réellement ?
"Il va falloir que je mette en pratique toute l’expérience acquise au Brésil. Lorsque je parle de responsabilités, c’est qu’en tant qu’arbitre central, tu n’as pas le droit à l’erreur, tu diriges le jeu et tu dois maintenir un très haut niveau de performance
Tout ce que j’ai appris jusqu’à présent, notamment au Brésil, je dois le mettre en pratique."


Les joueurs ont une préparation athlétique spécifique, mais vous en tant qu’arbitre, vous devez en avoir une également ?
"Ah oui, il n’y a pas de secret, il faut travailler. Nous devons effectuer une très bonne préparation pour être prêt physiquement pour pouvoir faire un bon arbitrage.
Mais nous pouvons compter également sur le soutien de notre famille, de nos amis mais également sur le soutien de notre père spirituel, le bon Dieu, qui est toujours là pour nous accompagner."


Quels sont tes objectifs pour l’avenir ?
"Je pense avant tout à l’avenir de nos enfants. Qui va m’épauler ? Qui va prendre notre relève, surtout sur le plan international ?
C’est très dur de former des jeunes pour atteindre le niveau international. C’est très dur notamment d’un point de vue mental, il faut vraiment vouloir réussir. Il faut avoir un mental d’acier et l’envie de toujours être performant et surtout régulier. C’est notre gros défaut chez nous les tahitiens."


L’attention se porte beaucoup sur les joueurs et les équipes mais pas assez sur l’arbitrage polynésien, qu’en penses-tu ?
"Je pense qu’effectivement on se penche davantage sur la préparation de nos jeunes pour en faire des joueurs "professionnels" mais on se préoccupe moins de l’arbitrage.
Mais nous espérons qu’après nos participations à la Coupe du Monde au Brésil puis à cette Coupe du Monde des Clubs Champions, on se penchera davantage sur l’avenir des jeunes arbitres polynésiens pour être professionnels aussi par la suite.
C’est pour cela que j’encourage la FTF à soutenir nos jeunes arbitres polynésiens. Car j’espère qu’après moi, il y aura encore des arbitres au plus haut niveau.
Je serai toujours là pour donner un coup de main pour former des jeunes polynésiens pour arriver à ce niveau pour ceux qui ont en vraiment envie. L’envie est le facteur le plus important pour se donner à 100% dans ce que l’on fait."


Le Real de Madrid participe à cette compétition, Cristiano Ronaldo, ballon d’or en titre, y participe, peut tu nous dire quelques mots dessus ?
"Le Real a toujours été une bonne équipe mais peu importe que ce soit le Real en face de moi ou bien une autre équipe, je ferai mon travail sérieusement comme je l’ai fait au Brésil.
Il y avait les plus grands joueurs au monde réunis dans leurs sélections.
Le Real est un club composé de très grands joueurs. Pour moi, ce serait une grande fierté d’arbitrer le Real."


 


Paul Ahupu, comment as-tu découvert ta sélection pour cette Coupe du Monde des clubs Champions et quelle a été ta réaction ?
 "C’est Norbert qui m’a prévenu et cela a été un choc. Je ne pensais pas arriver à ce niveau. Récemment, j’étais en Chine pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse."

Cette fois, tu passes à un niveau bien supérieur, appréhendes tu cela ?
"Oui, j’appréhende un peu mais cela démontre bien qu’à force de travailler, un rêve peut se réaliser. C’est vraiment une fierté de représenter la Polynésie durant cette Coupe du monde des clubs Champions."

Comment es-tu arrivé dans le monde de l’arbitrage ?
"Cela s’est fait avant tout avec mon équipe, l’AS Tamari’i Tapuhute, qui m’a poussé à aller dans l’arbitrage car à Moorea, nous pouvons avoir des points de bonus par rapport au nombre d’arbitres inscrits.
Puis petit à petit et surtout avec l’appui de Norbert qui m’a toujours soutenu et propulsé vers l’avant, je suis arrivé à ce niveau. Plusieurs formateurs nous ont apportés leur soutien."


En parlant de formateurs, y’a t’il une grande différence de niveau entre les formations Fifa et celles proposées par la FTF ?
"Oui, il existe un grand écart entre les 2. Au niveau FIFA, on touche le monde professionnel, les joueurs vont très vites, le jeu va plus vite. Au niveau local, nous arrivons à bien suivre et lorsque tu arrives à un niveau international ca va 2 à 3 fois plus vite."

Quels sont tes objectifs dans l’avenir ?
"Mon objectif premier est de participer à une Coupe du Monde sénior et encourager les jeunes à se tourner vers l’arbitrage. Il y a le football mais il y a aussi l’arbitrage qui je pense est souvent oublié. Avec le football et l’arbitrage, les jeunes peuvent avancer et s’en sortir."

Tu auras devant toi des stars, comment vas tu gérer ça ?
"Ca va être un peu dur surtout du fait du niveau des équipes. C’est une très belle opportunité de pouvoir rencontrer et progresser au contact de ces stars."

Aurais-tu des conseils à donner ?
"Oui, je m’adresse aux jeunes. Il faut venir faire des stages d’arbitrages et pourquoi pas faire une carrière internationale pour prendre notre place et continuer de promouvoir notre Fenua au niveau international."

(Source : www.ftf.pf)






Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard