SOCIÉTÉ

Essais nucléaires : l'association 193 veut que l'Etat français demande pardon


Mardi 13 Janvier 2015 à 18:26 | Lu 369 fois

Nucléaire. L'association souhaite aussi que l'enseignement du fait nucléaire et les circonstances du bouleversement culturel, social et environnemental soit enseignés dans les écoles primaires du fenua.


L'association 193 menée par Père Auguste veut que l'Etat français  demande pardon aux Polynésiens pour les 193 essais nucléaires (atmosphériques et souterrains) réalisés entre 1966 et 1996 sur les atolls de Moruroa et Fangataufa.

Après trois mois d'existence, ils sont un peu plus de 425 adhérents et 1 016 pétitionnaires à s'y être engagés auprès du prêtre catholique. Une première sur le fenua. L'association souhaite aussi que l'enseignement du fait nucléaire et les circonstances du bouleversement culturel, social et environnemental soit enseignés dans les écoles primaires du fenua.
L'association revendique dans ses rangs six prêtres et neuf diacres.  Son siège social se situe encore pour un mois à la paroisse Christ-Roi, à Pamatai, à Faa'a. L'association 193 se défend d'être une "association catholique".

Père Auguste et les autres membres ont rencontré hier le président de l'assemblée de la Polynésie Marcel Tuihani pour discuter avec lui de la question du nucléaire. L'association 193 souhaite aussi que la date du  2 juillet 1966 soit une date commémorative pour les Polynésiens.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard