SOCIÉTÉ

Edouard Fritch s'est rendu aux Tuamotu avec Jean-Jacques Urvoas


Mardi 3 Mars 2015 à 10:05 | Lu 196 fois

Visite. Le président de la commission des lois a été sensibilisé aux quelques adaptations juridiques nécessaires au CGCT (Code général des collectivités territoriales)


Crédit : présidence de la Polynésie française
Crédit : présidence de la Polynésie française
Le président du Pays, Edouard Fritch, s’est rendu dimanche et lundi, aux Tuamotu, à Tikehau et Rangiroa, aux côtés du président de la commission des lois de l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas. Composée également des députés Maina Sage et Jean-Paul Tuaiva, ainsi que par le président du SPCPF (Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française), Cyril Tetuanui, la délégation a été chaleureusement accueillie par la population de Tikehau.
 
La problématique de l’eau potable aux Tuamotu a été présentée à cette occasion, celle-ci concernant les 16 communes - regroupant 45 atolls - de cet archipel. La solution technique adaptée aux atolls est basée sur la collecte des eaux de pluie. Une potabilisation ensuite faite par la commune permet de fournir, sous forme de fontaine publique, au moins 5 litres d’eau potable par jour et par habitant. Cette fourniture d’eau potable s’ajoute à la fourniture individuelle d’eau de pluie collectée par chaque famille par ses propres moyens pour les besoins ménagers.
 
A travers cet exemple, le président de la commission des lois a été sensibilisé aux quelques adaptations juridiques nécessaires au CGCT (Code général des collectivités territoriales) et ce afin de valider juridiquement les solutions préconisées pour l’exercice des compétences environnementales dans les atolls. Le report de la date d’application des compétences environnementales est une nécessité pour permettre aux 48 communes de Polynésie d’atteindre les objectifs. Tout comme il est utile d’avoir un contrat de projets spécifiquement dédié aux communes pour les aider à remplir leurs objectifs en matière d’eau potable, de traitement des eaux usées et des déchets.
 
Tikehau est, en tous cas, passé à la pratique pour le système de potabilisation de l’eau. Un système de fontaine publique à carte prépayée a été installé sur l’île, l’eau de pluie collectée étant rendue potable. L’eau ainsi produite est vendue à 13 Fcfp le litre. La délégation a, par ailleurs, visité un atelier de production d’huile vierge de coco. Celle-ci est produite à partir du lait de coco frais. Elle est commercialisée en bouteille ou transformée en savon.
 
Le président Edouard Fritch et le président de la commission des lois ont en outre visité l’abri de survie, d’une superficie de 750 m2, et financé grâce au Contrat de projets, un hangar où est stocké du bois de cocotier et une déchetterie. Des produits recyclables tels que le plastique, le verre, les appareils électroniques, les batteries sont amenés à cette déchetterie. Ce centre, d’un investissement de 50 millions Fcfp, a lui aussi été financé grâce au Contrat de projets. 






Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard