POLITIQUE

Edouard Fritch reçu par le Vice-Président chinois


Mardi 2 Juin 2015 à 16:25 | Lu 233 fois

DIPLOMATIE. Au cours d’un entretien d’1h30, plus long qu’initialement prévu, le Vice-Président chinois a dit son enthousiasme à l’idée de voir des partenariats et des relations bilatérales se mettre en place entre la Chine et la Polynésie, et ce dans une logique de "bénéfice mutuel".


crédit : présidence de la Polynésie française
crédit : présidence de la Polynésie française
Le président Edouard Fritch, et la délégation de Polynésie française, composée du ministre du Tourisme, Jean-Christophe Bouissou, et du ministre de l’Equipement, Albert Solia, ont été reçus, mardi après-midi, à Pékin, par le vice-président de la République populaire de Chine, Li Yuanchao.
 
Au cours d’un entretien d’1h30, plus long qu’initialement prévu, le Vice-Président chinois a dit son enthousiasme à l’idée de voir des partenariats et des relations bilatérales se mettre en place entre la Chine et la Polynésie, et ce dans une logique de "bénéfice mutuel".
 
A l’instar du projet aquacole de Hao, de projets hôteliers, les possibilités de développement sont importantes, dans le respect de l’environnement, a souligné le Vice-Président chinois. Il a, par ailleurs, rappelé le contexte des bonnes relations entretenues par la France et la République populaire de Chine, depuis plusieurs décennies, et notamment depuis le général De Gaulle.
 
Cent cinquante ans après l’arrivée des premiers chinois en Polynésie, en 1865, des investisseurs chinois peuvent de nouveau jouer un rôle important dans le développement de nos îles, a indiqué, pour sa part, Edouard Fritch. Mettant en avant le potentiel touristique de Tahiti et ses îles, citant l’appel à manifestation d’intérêt pour le Mahana Beach, à Punaauia, avec notamment deux sociétés chinoises en lice, le président de la Polynésie a également fait référence à la "route de la soie", concept cher aux autorités chinoises, la Polynésie pouvant tirer avantage de sa situation géographique, sur les routes, maritimes ou aériennes, entre la Chine et les pays d’Amérique du Sud.
 
Visiblement sensible aux arguments développés, le Vice-Président Li Yuanchao a ajouté, qu’aux yeux de la Chine, il n’y avait pas de petit pays et que tout partenariat initié méritait d’être amplifié. Il a ajouté qu’il ne manquerait pas de s’arrêter en Polynésie à l’occasion d’un futur déplacement entre la Chine et l’Amérique du Sud.
 






Vos réactions

1.Posté par WAYNE JOHN le 04/06/2015 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AGAINST

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard