POLITIQUE

Edouard Fritch présente un projet de budget équilibré


Jeudi 4 Décembre 2014 à 10:11 | Lu 203 fois

Assemblée de la Polynésie française. Le projet de budget 2015 présenté ce matin par le président de la Polynésie Edouard Fritch, s’articule autour de deux axes essentiels : la poursuite du redressement financier du Pays et la relance de la commande publique pour stimuler l'activité économique et la création d'emplois.


Edouard Fritch présente un projet de budget équilibré
C’est un Edouard Fritch déterminé qui apparaît ce jeudi matin avec son gouvernement à la tribune de l’assemblée de la Polynésie française. Volontaire dans son action, il annonce un budget de fonctionnement  à près de 109 milliards de Fcfp, avec des recettes fiscales atteignant 90 milliards de Fcfp “pour lesquels nous estimons une progression prudente et réaliste de 2%, compte tenu des derniers indicateurs économiques“.
 
En matière de dépenses, les actions de maîtrise et de contrôle initiées en mai 2013 par l’ancien gouvernement se poursuivent. Les recrutements des services publics seront limités au strict minimum afin de ne pas altérer leur bon fonctionnement. Le gouvernement veillera à ne pas procéder au remplacement systématique des fonctionnaires partant à la retraite : “la maîtrise des dépenses reste à l’ordre du jour, même si les derniers plans de départs volontaires ont montré leurs limites, dans un contexte où peu de fonctionnaires manifestent aujourd’hui l’envie de quitter l’administration“.
 
Comme annoncé le 28 octobre dernier aux chefs de service de l’administration, Edouard Fritch annonce engager “une démarche de modernisation et de rationalisation de notre administration pour faire diminuer progressivement le poids financier de notre fonction publique“.  Sur le plan des subventions et des aides octroyées aux entités publiques et privées, le travail de rationalisation se poursuit afin de mieux cibler les dépenses les plus essentielles au développement du pays.
 
Cette action conduira durant l’exercice 2015 à la mise en place d’une démarche d’évaluation des politiques publiques, en partenariat avec l’assemblée : “dont l’une des tâches les plus essentielles est de contrôler l’action du gouvernement et donc, de porter un regard objectif, critique s’il le faut, sur les politiques sectorielles“, souligne Edouard Fritch.
 
Et le président du Pays de poser un certain nombre de questions : “notre politique touristique a-t-elle porté ses fruits ? Nos outils de développement du logement social sont-ils efficients ? Notre politique agricole nous satisfait-elle ? Notre défiscalisation locale mise en œuvre en 1996, qui nous a coûté 125 milliards en moins-values fiscales reparties en crédits d’impôts aux entreprises a-t-elle généré l’activité et les emplois que nous attendions ? Ces questionnements et les réponses qu’ils doivent entraîner sont essentiels pour adapter nos choix politiques et faire que chaque franc que nous affecterons soit le mieux utilisé. “
 
Le redressement financier se poursuit donc pour consolider la capacité du Pays à financer les investissements publics et assurer le développement économique et social futur. “Le projet de budget 2015 a ainsi été élaboré pour accroître la flexibilité et la souplesse financière du Pays, amorcées pour une gestion optimisée du recours à l’emprunt.
Ces mesures de saine gestion nous permettront ainsi en 2015 de générer un autofinancement brut de 12,2 milliards de Fcfp, qui après remboursement en capital de notre dette, dégagera un autofinancement net de 3,1 milliards de Fcfp contre 2 milliards de Fcfp en 2014“
annonce Edouard Fritch.
 
Et le président de la Polynésie française de conclure : “notre objectif est avant tout de parvenir à une meilleure exécution prévisionnelle, nous souhaitons initier une politique de désendettement progressive afin de réduire la charge totale de nos emprunts qui atteindra en 2015 près de 13,4 milliards de Fcfp de remboursement, capital et intérêts compris.“
 
L’endettement devrait s’élever à 93 milliards de Fcfp à la fin de l'année. Dans cette optique, le gouvernement prévoit que l’appel aux financements extérieurs, bancaires ou obligataires seront réduits de plus de 50% par rapport à 2014, passant de plus de 15 milliards de Fcfp à 7 milliards de Fcfp en 2015.
 


Tags : TNTV ECO





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 17:25 Le budget 2017 adopté par 33 voix pour

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard