POLITIQUE

Edouard Fritch : "Je reste l'homme à abattre au Tahoeraa"

TAHOERAA HUIRAATIRA


Jeudi 23 Juillet 2015 à 09:40 | Lu 543 fois

Suite à la dissolution de la fédération Tahoeraa de Pirae, Edouard Fritch a réuni les chefs de section. Des comités de soutien au conseil municipal seront créés.


Mercredi soir, Edouard Fritch a réuni les chefs de section. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Mercredi soir, Edouard Fritch a réuni les chefs de section. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Samedi, le président du Tahoeraa Gaston Flosse, a annoncé dans un communiqué, la dissolution de la fédération de Pirae en réaction à la création du Tapura Huiraatira. 
Mercredi soir, Edouard Fritch, ex-président de la fédération Tahoeraa de Pirae, a réuni les chefs de section.  "Ce soir (mercredi, NDLR), j'ai voulu rencontrer les présidents de sections qui découvrent la nouvelle sans qu'on les ait réunis. En fait, la question est simple : que fait-on maintenant ? La réponse est claire : montons des comités de soutien à Pirae pour soutenir le maire, le conseil municipal. Car effectivement, ce sont des personnes qui ont oeuvré, qui ont milité pour que nous récupérions la commune de Pirae. Et je crois qu'ils ne sont pas enclins à quitter leur président de fédération déchu", a déclaré Edouard Fritch en interview. 

Que s'est-il passé durant cette réunion ? "Je leur ai expliqué les conditions dans lesquelles cette exclusion s'est faite. Et bien sûr, c'est l'incompréhension totale. En fin de compte, le président de fédération n'est pas une nomination. J'ai été élu président de fédération. Le souci de nos militants c'est que le conseil municipal, les adjoints, continuent à travailler ensemble dans une bonne cohésion et, si possible, dans l'unité parfaite", a déclaré le maire de Pirae et président du Pays. 

Un congrès du Tahoeraa devrait avoir lieu en septembre prochain. Après la création du groupe Tapura Huiraatira à l'assemblée, 6 ministres et un député "dissidents" du Tahoeraa ont été exclus  du parti par Gaston Flosse. Edouard Fritch, président délégué du parti, n'a pas été exclu. "De toute façon, qu'il y ai congrès ou pas congrès, l'objectif c'est de me virer du Tahoeraa", a déclaré Edouard Fritch jeudi soir. "Ce congrès est reporté depuis le mois de février. Je ne me fais pas d'illusion. Je reste l'homme à abattre au Tahoeraa Huiraatira et cela depuis le lendemain de ma nomination en tant que président du gouvernement", a-t-il ajouté. 

Alors, Edouard Fritch démissionnera-t-il du parti orange avant d'en être éjecté ? "Malgré ce que l'on dit sur mon caractère faible, que je n'ai pas grand-chose dans la culotte, je ne laisse jamais tomber les choses en route. Et surtout, qu'ils ne comptent pas sur moi pour démissionner. Ma place au Tahoeraa je crois l'avoir méritée. J'ai mis 30 ans pour me forger aux valeurs du parti, pour me battre pour que ce parti, avec Gaston Flosse, soit toujours le meilleur, le plus fort. Aujourd'hui, me virer comme un malpropre... Vous comprenez quand même que je ne me laisserais pas faire", a-t-il conclu. 

Rédaction Web (Interview : Thomas Chabrol)

Edouard Fritch








Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:33 Louis Aliot en visite en Polynésie

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard