SOCIÉTÉ

Ecoles publiques : un projet de voeu pour un cadre d'emploi en faveur des ATSEM


Vendredi 8 Juillet 2016 à 16:32 | Lu 1251 fois

EDUCATION - Aujourd'hui, il n'existe pas de cadre d'emploi relatif aux agents spécialisés territoriaux des écoles maternelles (ATSEM) en Polynésie. C'est pour inciter le gouvernement à mettre en place ce cadre que Tepuanui Snow, président de la Fédération des associations de parents d'élèves de l'enseignement public de Polynésie française, a présenté ce vendredi au CESC, un projet de voeu.


Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Tepuanui Snow, président de la Fédération des associations de parents d'élèves de l'enseignement public de Polynésie française, a présenté ce vendredi un "projet de voeu" devant le CESC. "C'est un projet de voeu que je soumets au CESC pour que l'institution que représente la société civile porte le voeu qu'il soit créé un cadre d'emploi relatif aux agents spécialisés territoriaux des écoles maternelles (ATSEM). Car aujourd'hui ce cadre d'emploi n'existe pas. Nous avons dans les écoles maternelles publiques de Polynésie des femmes de service qui aujourd'hui exercent ces fonctions d'ATSEM qui finalement s'apparentent davantage aux fonctions des aides maternelles. Ce qui fait qu'aujourd'hui en tant que parents d'élèves nous n'acceptons plus cette situation", explique Tepuanui Snow au micro de Tahiti Nui Télévision. 
 
Début juin, les associations des parents d'élèves des écoles publiques de Papeete ont décidé d'arrêter de prendre en charge la surveillance des enfants dans les écoles publiques du premier degré durant les temps périscolaires. "Se pose aujourd'hui la question des fonctions des personnes qui vont exercer la surveillance des enfants. Et là on se rend compte que nous ne sommes pas comme en métropole. Nous ne répondons pas aux critères puisqu'il n'y a pas de cadre d'emploi pour ces personnels-là", ajoute le président de la Fédération. 

Tepuanui Snow souhaite le recrutement d'ATSEM par voix de concours. 
Un premier concours, externe, concernerait les titulaires du CAP petite enfance ou d'un diplôme équivalent. Un autre, interne, serait réservé aux agents faisant fonction d'ATSEM depuis 2 ans. Enfin, un troisième concours concernerait les candidats justifiants d'une expérience d'au moins 4 ans auprès des jeunes enfants. 

Le projet de vœu présenté ce vendredi n'a pas été voté. "Le collège des salariés a demandé à ce que nous puissions revoir la conclusion du voeu pour que nous ne calquions pas le dispositif, le cadre d'emploi tel qu'il est proposé en France, mais qu'on laisse les communes et le Pays faire des propositions pour le cadre d'emploi qui va être proposé ici en Polynésie", explique Tepuanui Snow. 
Pour Angélo Frébault, du collège des salariés, il faut revoir la rédaction de ce voeu "que ce soit orienté pour la sécurité de l'enfant", et faire ressortir "l'emploi local". Mais dans l'ensemble, "nous sommes pour ce voeu, pour la sécurité des enfants. Nous allons travailler ensemble pour une nouvelle rédaction. Et je pense que pour une prochaine plénière, nous allons voter à l'unanimité pour ce voeu"
 
 
Rédaction Web (Interview : Vanille Cornu)

Tepuanui Snow, président de la Fédération des associations de parents d'élèves de l'enseignement public de Polynésie française








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard