CULTURE

Du nu à la Maison de la culture


Mardi 17 Mai 2016 à 18:15 | Lu 4362 fois

PHOTOGRAPHIE - Les photographes Verner Degray et Lucien Pesquié exposeront du 6 au 11 juin prochain à la Maison de la culture. Une exposition atypique puisqu'il s'agit de photos de nus de femmes et d'hommes. Rien de pornographique mais un travail photographique qui met en valeur les courbes du corps.


Crédit photo : Verner Degray
Crédit photo : Verner Degray
Des hommes et un subtil mélange entre ombre et lumière. Beaucoup de photos en noir et blanc, des photos en couleurs aussi, en studio comme en extérieur. Un modèle de prédilection : l'homme. "Montrer l'homme masculin macho c'est une chose, arriver à montrer sa sensualité, c'est plus difficile, et c'est ce que j'essaie de faire", livre Verner Degray au micro de Tahiti Nui Télévision. Cet artiste est installé au fenua depuis 12 ans. Il est de plus en plus sollicité aux Etats-Unis. Ses œuvres ont été récemment présentées au musée de l'érotisme à Las Vegas et lors d'une exposition à Los Angeles. Mais sa plus belle expérience, c'est son exposition à Hollywood boulevard.
 
Mais qui est Verner Degray ? Ce photographe qui se ballade entre Vairao et la Californie, est originaire d'un petit village de la Picardie. Il fait des études en arts plastiques puis en architecture d'intérieur. Il est recruté par Hugo Boss puis Kenzo avant de fréquenter le monde de la mode pendant un certain temps. Puis il décide de tout quitter, il découvre la Polynésie française, ses îles et ses beaux polynésiens. Il fait de ces derniers, son sujet principal : "C'est la mise en valeur de l'homme qui fait le contraste avec le décor chaotique. Certaines personnes me demandent pourquoi je ne prends pas en photo mes modèles sur de belles plages. Pour moi, c'est comme si l'on mettait ensemble une Lamborghini et une Ferrari. Le regard se perd dans cette représentation de la beauté et toutes deux perdent leur valeur", déclare t-il.

Cet artiste du genre discret trouvent inspiration auprès de  : David Hamilton, Ruven Afanador, Jean-Baptiste Mondino, ou encore François Rousseau. La qualité de son travail lui a valu le titre de meilleur photographe 2015 USA par "Advocate magazine".
 
Pour Verner, la complicité avec le modèle est essentielle. "Pendant 2-3 shootings, on a quand même une période de latence où on se cherche. Lorsque ça marche, le modèle a envie aussi lui d'être vu d'une certaine manière, et c'est là qu'on arrive à avoir une symbiose, c'est hyper important", précise t-il. Du 6 au 11 juin prochain, c'est aux côtés de Lucien Pesquié et de ses nus féminins qu'il exposera.

L'artiste envisage de retourner en Amérique car dit-il : "Quand on est photographe professionnel, il faut en vivre et j'en vis beaucoup plus aux Etats-Unis qu'à Tahiti malheureusement, c'est parce qu'il y a beaucoup plus de monde là-bas, c'est normal", conclut-il.
 

Rédaction Web (Interview Thomas Chabrol)

Crédit photo : Verner Degray
Crédit photo : Verner Degray

Crédit photo : Verner Degray
Crédit photo : Verner Degray

Crédit photo : Verner Degray
Crédit photo : Verner Degray

Crédit photo : Verner Degray
Crédit photo : Verner Degray








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 16:16 Julia Zahra prête à conquérir le public polynésien

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:19 Le conservatoire fait son gala

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard