FAITS DIVERS

Disparition des randonneurs : l'hypothèse du canular sème le doute parmi les secours


Vendredi 5 Mai 2017 à 16:56 | Lu 8346 fois

RANDONNÉE - Malgré un important dispositif de recherches, les deux marcheurs disparus depuis jeudi sur le plateau de Vaipahi, à Papeari, restent introuvables. Le doute s’installe sur la réalité de cette disparition...


Photo d'illustration - Crédit photo : Aito Rando
Photo d'illustration - Crédit photo : Aito Rando
Pompiers, gendarmes, sauveteurs en montagne ... Tous ont été mobilisés sur le terrain depuis plus de 24 heures. L’hélicoptère Dauphin a ratissé toute la zone, sans aucun résultat. Aucun élément tangible ne permet de recouper les informations données par les randonneurs. C'est ce qui sème le doute.

L’homme a appelé à l’aide à 12h40 avec son téléphone, sans donner d’informations précises sur l’endroit où il se trouvait. La procédure de recherche a débuté très rapidement. Lorsque les secours l’ont recontacté pour venir en aide à sa femme, apparemment blessée, le numéro de téléphone en question n’était plus attribué.

Une demande a été adressée à l’OPT pour accéder aux numéros de téléphone ayant contacté le centre d'urgence jeudi à partir de midi, explique Gaston Tunoa, le chef de corps des sapeurs-pompiers de Teva I Uta. Les pompiers ont alors recontacté tous les correspondants « pour voir si c’était eux qui avaient appelé pour le secours en montagne ». Mais aucun ne correspond au contact du randonneur. Et après vérification, le numéro « n’est même pas attribué dans l’annuaire », ajoute Gaston. 

Selon nos informations, il s’agirait d’une carte prépayée. Un argument de plus en faveur de l'hypothèse du canular. Mais elle doit être envisagée avec une grande retenue. Ce moyen de communication est utilisé par de très nombreux Polynésiens encore aujourd’hui. La ligne téléphonique des randonneurs pourrait seulement avoir été coupée car le marcheur n’a  pas rechargé son crédit depuis longtemps.

Si jamais la mauvaise blague se confirme, les gendarmes mèneront une enquête pour retrouver ceux qui auraient essayé d'être drôles.

Le plus étrange, c'est que les recherches ne donnent rien. « Il n’y a aucune trace dans les chemins, aucune dans les fougères … », témoigne le chef de l’unité de Teva I Uta. Elles se poursuivent cette après-midi mais ne seront pas éternelles. Si aucune nouvelle piste n’est trouvée, elles s’arrêteront probablement aujourd’hui. 

Les pompiers demandent aux proches des disparus de les contacter le plus rapidement possible. Toute personne susceptible d’avoir aperçu le couple est également invitée à se faire connaitre. 

Rédaction web







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 10:06 Crash d'Air Moorea : un procès en 2018

SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017