SOCIÉTÉ

Deux-roues : la DSP renforce ses contrôles


Samedi 5 Septembre 2015 à 14:05 | Lu 1236 fois

SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Suite à de nombreux vols de deux-roues, le procureur a demandé la mise en place d'opérations de contrôles réguliers. Vendredi soir, Tahiti Nui Télévision a suivi les policiers à Pirae :


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Suite à de nombreux vols de deux-roues, le procureur a demandé la mise en place d'opérations de contrôles réguliers. 
Vendredi soir à Aorai Tini Hau, lieu privilégié pour les courses de scooters, les agents de la direction de la Sécurité publique (DSP) ont réalisé 6 contrôles d'identité et ont sanctionné 9 personnes pour des infractions diverses au Code de la route. Un conducteur sans permis a également été arrêté. "Je pense que d'un point de vue dissuasif, le message est passé. J'espère qu'ils comprendront qu'on ne va pas s'arrêter là. On va continuer à le faire", explique Tamatea Tuheiava,  chef de l'unité de sécurité et de proximité à la DSP. D'autres contrôles du même type sont prévus. "Ce n'était pas forcément des coursiers, c'était des spectateurs. Le message, je pense, est passé", ajoute-t-il. 
Le responsable estime que plus de personnes auraient pu être arrêtées. "À un moment donné, il y a eu un mouvement où ça a bougé, ça a fui un peu partout. Les personnes qui je pense avaient quelque chose à se reprocher malheureusement sont celles qui ont réussi à s'en aller."

Le nombre d'accidents de la route   est en augmentation en Polynésie française. Et les deux-roues sont les premiers concernés. Le conseil des ministres a d'ailleurs décidé de renforcer les règles de sécurité   pour la conduite de ces engins. 
Non port du casque, alcoolémie, courses... les conducteurs font souvent preuve d'inconscience. 

Dans le cas des courses de deux-roues, les conducteurs sont souvent jeunes. "On sait que ça démarre très jeune, mineur", déclare Tamatea Tuheiava. Vendredi soir, aucun mineur n'a été pris sur le fait. Mais le  chef de l'unité de sécurité et de proximité à la DSP le rappelle : "La loi prévoit certaines choses par rapport aux mineurs. Une procédure est diligentée de laquelle le procureur et le juge des enfants sont informés. Bien sûr, il appartient également aux parents d'assumer leur rôle et de recadrer leurs progénitures", souligne-t-il. 

Rédaction Web (Interview : Manava Tepa / Narii Tokoragi)

Tamatea Tuheiava, chef de l'unité de sécurité et de proximité à la Direction de la sécurité publique (DSP)








Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard