POLITIQUE

Deux nouvelles clauses à la résolution de l'ONU pour la Polynésie


Dimanche 17 Juillet 2016 à 15:56 | Lu 2012 fois

NATIONS UNIES - Le mois dernier, l'ONU a examiné une nouvelle version de la résolution pour la Polynésie française. Deux articles ont été rajoutés qui protègent les intérêts du peuple polynésien. Ils concernent les ressources naturelles, les ressources marines et l'assurance d'être informé des mises à jour des retombées environnementales et autres dues aux essais nucléaires.


Une petite victoire pour le Tavini huiraatira, selon les leaders du parti, l'organisation des Nations Unies a examiné au mois de juin, la résolution déposée et défendue par Oscar Temaru. Après la réinscription sur la liste des pays à décoloniser 2 nouvelles dispositions sont apportées à la résolution. L'article 6 "exhorte la Puissance administrante (NDLR  la France), de garantir la souveraineté permanente du peuple de Polynésie française sur ses ressources naturelles, y compris les ressources marines et les minéraux sous-marins, conformément à ses résolutions sur le sujet". Autrement dit, un article qui incite la France à garantir à la Polynésie française les compétences dans les domaines précédemment évoqués. Une clause importante puisque certaines sociétés spéculent à l'étranger sur la manière dont les marchés pourraient être confiés. "Ce n'est pas notre puissance administrante (NDLR la France), qui est en train de nous protéger à ce niveau-là. C'est réellement à nous de nous en saisir, nous avons décidé effectivement de faire descendre ce message dans la population", a confié Richard Tuheiava, membre du Tavini Huiraatira. Un message qui se traduit par une pétition populaire que le parti a commencé à diffuser.
 
À cela vient s'ajouter l'article 7 qui "prie le Secrétaire général de continuer de lui communiquer des mises à jour de son rapport sur les retombées environnementales, écologiques, sanitaires e autres des essais nucléaires pratiqués pendant 30 ans en Polynésie française, contenant des détails supplémentaires sur les retombées des essais nucléaires dans le Territoire en particulier sur les conséquences de l'exposition aux rayonnements ionisants". Objectif : disposer d'éléments supplémentaires qui faciliteraient l'indemnisation des anciens travailleurs de Moururoa et Faugataufa. "Je pense qu'on est à peu près certains, qu'elle ne bougera plus d'ici la fin de l'année", affirme Richard Tuheiava.
 
Prochaine étape du parti, la validation de la résolution 67/265 au mois d'octobre à New York.
 
Brandy Tevero

Reportage signé Brandy Tevero








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:10 Edouard Fritch rencontre les maires

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard