CULTURE

Deux light painters internationaux au fenua


Mercredi 18 Novembre 2015 à 10:39 | Lu 543 fois

PHOTOGRAPHIE - Wen-Jie Yang et Vincent Bruno sont des "light painters" professionnels arrivés samedi soir sur le fenua dans le cadre du Salon du livre. Leur objectif est de partager leur passion pour le light painting avec les Polynésiens.


Wen-Jie Yang pratique la photographie depuis 5 ans et c'est durant ces 3 dernières années qu'il a décidé d'approfondir ses compétences dans le light painting.
"Le light painting, littéralement ça veut dire : peinture de lumière. C'est une technique de prise de vue photographique, qui consiste à utiliser un temps d'exposition long dans un environnement sombre en y déplaçant une source de lumière. C'est un peu comme quand tu fais une photo la nuit et qu'une voiture passe et qu'elle laisse une traînée de lumière. C'est ce principe-là que l'on a apprivoisé et poussé plus loin", explique Wen-Jie.

Pour leur création, ils ont généralement besoin d'un modèle, d'un environnement sombre et de sources de lumière artificielle. Il indique : "on crée des lampes, on met des gélatines et on fait des couleurs..". En pratique, le photographe pose son appareil photo et le déclenche en pause longue. Il se saisit ensuite de sources lumineuses artificielles et dessine autour d'un modèle. À la fin de la pause, la création apparaît sur l'écran de l'appareil.

Pour ces deux artistes, le light painting est avant tout une question d'imagination, de créativité et de partage.
Leur collectif, le "light club", est inspiré du film "Fight Club". Wen-Jie indique avec humour : "on a détourné le Figth club et l'idée, c'est que dans notre équipe il y a un Tyler Durden et on veut voir des Light Club partout dans le monde".

Désacralisé, la pratique du light painting est presque une devise, pour eux. Leur parcours ne les destinait pas a devenir Light painters. Ce sont des autodidactes en terme de photographie.
Wen-Jie confie : "Le discours que je tiens par rapport à l'art, c'est que je n'ai pas envie que ce soit élitiste". L'idée est que chacun peut faire de l'art, quel que soit son parcours. Wen-Jie Yang ne vit pas entièrement de cet art. "En fait, je suis concepteur prototype pour un constructeur automobile français", indique-t-il.

Tout comme son collègue, Vincent Bruno n'est pas simplement light painter, il est tatoueur depuis 5 ans. Il se déplace dans le monde entier pour réaliser de vraies œuvres d'art. C'est un passionné d'art, mais aussi un très bon dessinateur. Il explique que : "le tatouage, c'est une vraie passion. À la base, j'ai commencé à travailler très tôt. Je n'ai pas fait d'étude. Je commencé à travailler comme barman à Paris la nuit (...) À côté de ça, je dessinais, j'allais au Louvre tous les jours pour apprendre le dessin... Il me fallait une activité auto diplômante... et quand tu sais dessiner, tu sais dessiner ! Aujourd'hui plus personne ne me demande si j'ai un diplôme".

Pour Vincent, le light painting est avant tout un loisir et une échappatoire. Il a commencé le light painting au hasard de rencontres.
En venant au fenua, il souhaite partager sa passion. "C'est un échange : j'ai l'intention de donner un savoir-faire. Et j'ai envie de voir, une fois que je serais rentré à Paris, des photos de gens qui font du light painting sur les plages de Tahiti. (...) Je suis là en temps que touriste. Humainement, ça m'apporte plein de bonnes choses."

"Ce que j'espère emmener à Tahiti , c'est une activité en plus , un jouet en plus, confie-t-il. Je ne pense pas que ce soit à un Parisien de faire du light painting Tahitien. Moi ce que je veux voir, c'est ce que les gens qui vivent ici, qui connaissent la culture, vont faire de cet art."
Rédaction web
 
 


PRATIQUE

 Wen-Jie Yang et Vincent Bruno seront présents lors du Salon du livre du 19 au 22 novembre. 
Lire en Polynésie

Ce jeudi à partir de 18h45, ils organisent l'événement : N'oublie pas ton mori pata !



Page facebook:  LIGHTCLUBPARIS 
site :  wenjieyangphotographie 




Crédit : www.wenjieyangphotographie.com
Crédit : www.wenjieyangphotographie.com

Crédit : www.wenjieyangphotographie.com
Crédit : www.wenjieyangphotographie.com

Crédit : www.wenjieyangphotographie.com
Crédit : www.wenjieyangphotographie.com










Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 16:16 Julia Zahra prête à conquérir le public polynésien

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:19 Le conservatoire fait son gala

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard