SOCIÉTÉ

Desserte régionale : Va-t-on ressusciter la "route de corail" ?


Vendredi 5 Février 2016 à 16:35 | Lu 472 fois

PROJET - La Polynésie, les Cook ou encore les Samoa ont tout intérêt à améliorer la desserte aérienne du Pacifique Sud. Edouard Fritch, Teva Rohfritsch ou encore Michel Monvoisin, le pdg d’Air Tahiti Nui, ont soutenu cette idée en Nouvelle-Zélande, devant des responsables de compagnies aériennes. Chacun va désormais faire des propositions sur le type d'avion, le nombre de rotations et le parcours à déterminer.


Crédit : Présidence de la Polynésie française
Crédit : Présidence de la Polynésie française
Le Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, venu en Nouvelle-Zélande, avec le ministre de la Relance économique, Teva Rohfritsch, pour signer un accord de coopération avec plusieurs états et territoires polynésiens relatif aux projets de câbles sous-marins dans la région Pacifique, a également, à cette occasion, fait un point sur le projet d’une meilleure desserte aérienne régionale.

L’idée, évoquée en septembre dernier, lors d’une réunion du Groupe des dirigeants polynésiens (PLG, Polynesian leaders group) à Auckland, fait son chemin, et pour cette nouvelle rencontre sur ce thème, le pdg d’Air Tahiti Nui, Michel Monvoisin, s’est exprimé devant plusieurs officiels, responsables de compagnies aériennes ou d’offices de tourisme des principales entités concernées, à savoir les îles Cook et les Samoa notamment.

Tout comme le Président Fritch, le Premier ministre des îles Cook, Henry Puna, a de nouveau souligné tout l’intérêt d’une telle démarche qui pourrait permettre de développer le tourisme au niveau régional, l’unité des îles polynésiennes face à la concurrence d’autres régions du monde comparables (Caraïbes, Océan Indien) ayant tout son sens.

Les différentes parties ont convenu qu’il fallait désormais rapidement identifier le dispositif le plus adéquat à mettre en place, aussi bien pour le type d’avions à utiliser, le nombre de rotations nécessaires et sur le parcours à emprunter. Le potentiel existe mais des études techniques précises sont nécessaires pour définir un modèle économiquement viable, à même de convenir à la fois à la Polynésie française, aux îles Cook qu’à Samoa.

Celui-ci serait inspiré notamment de l’ancienne "route du corail" qui, dans les années 50 et 60, avait contribué de manière très bénéfique à la réputation de la Polynésie, tout en prenant en compte les évolutions et les flux actuels en termes de passagers et de marchés émetteurs pour l’ensemble de la région Pacifique.
D'après communiqué







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 14:43 La Reine des Neiges truste les rayons

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard