SOCIÉTÉ

Des zones d'éducation prioritaire pour éviter l'échec scolaire


Jeudi 21 Août 2014 à 10:58 | Lu 426 fois

ENFANCE. Chaque année, 30% des élèves quittent le collège sans diplôme.


Pour prévenir le décrochage scolaire, le ministère de l’Éducation de Polynésie française déploie les réseaux d’éducation prioritaire dans 12 collèges et écoles de quartiers défavorisées. Ils bénéficient de moyens financiers et humains renforcés. TNTV vous propose un reportage à Papeete, dans les écoles de Hitivainui et de Mamao où la phase de conception a déjà commencé.

Car tout commence à la maternelle. L’égalité des chances à l’école, c’est aussi détecter l’enfant en difficulté le plus tôt possible, comme le confirme Teivirai Cadousteau, professeur à l’école Mamao.
L’équipe pédagogique lutte au quotidien pour favoriser la réussite de tous les élèves dans ce quartier défavorisé de Mamao explique Laurette Itchner,
enseignante animatrice en TIS.
A Hitivainui, l’anglais entre par la grande porte. Les élèves s’y mettent dès le CM1. Ils apprécient d'apprendre une nouvelle langue, et les maîtres sont volontaires.

Malgré tous ces efforts, les écoles Hitivainui et Mamao restent des établissements en difficulté. Le taux de réussite est en dessous de la moyenne de 70% en Polynésie. L’équipe pédagogique ne désespère pas. Les résultats devraient s’améliorer grâce au réseau d’éducation prioritaire.
Des milliers d’élèves devraient bénéficier de moyens supplémentaires à la rentrée 2015. Les réseaux d’éducation prioritaires s’étendent en Polynésie dans une douzaine d’écoles, de collèges et de CJA (centre pour jeunes adolescents).
 







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard