SOCIÉTÉ

Des riverains bloquent l'accès à la rivière Mo'aroa


Lundi 5 Septembre 2016 à 18:27 | Lu 3934 fois

ATIAMAONO - A Tahiti une association d'Atimaono dénonce les travaux d'extraction dans la rivière de Mo'aroa. Selon les riverains les conditions de curage de la rivière ne seraient pas respectées. Après avoir tiré la sonnette d'alarme, les associations n'ont reçu aucune réponse du ministère de l'équipement. En conséquence , les riverains ont décidé de bloquer l'accès aux engins.


Depuis la semaine dernière, des  entreprise privées réalisent  des travaux de nettoyage et d'enrochement dans la rivière qui ne semblent pas régulier pour les riverains. Les associations ont tirer la sonnette d'alarme mais toujours pas de réponse.

Pour Jaros Otcenasek, vice président de l'association Aopuru Te Natura No Ananahi, "les riverains sont mécontent. Ils ont constaté une érosion sous le lotissement de Mo'aroa. On a signalé les faits, mais rien n'a été fait, à part qu'ils ont déblayé quelques cailloux. Et maintenant, 50 mètres plus bas, ils continuent de creuser, pour soi-disant faire de l'enrochement. Mais en vérité, ils creusent pour récupérer du gravier. De plus, ils ont fait cela sans nous consulter, et sans faire d'étude d'impact. C'est de l'extraction pure et simple qu'ils font".

La semaine dernière, l'association Aopuru Te Natura No Ananahi a prévenu que si la situation perdurait, ils allaient bloquer le site. "Les instances politiques ne se sont pas déplacées, ni l'administration". La gendarmerie  de Papara est venue constater les faits ce matin. "Nous avons appelé le ministère ce matin, devant les gendarmes, et au ministère ils nous ont dit qu'ils allaient se déplacer". Personne n'est venu et donc Aopuru Te Natura No Ananahi a décidé de bloquer l'accès aux engins. "Il n'y a pas de raison de les laisser faire et de discuter après. Il faut discuter au préalable (...) pour moi c'est du vandalisme, c'est du vol"

Pour Jaros Otcenasek, le danger menace le lotissement de Mo'aroa qui compte une quarantaine d'habitations et qui se trouve à quatre mètres de la rivière. La rivière ayant déjà fortement attaqué les berges, il y a six mois de cela. "Et depuis ce temps, rien n'a été fait" renchérit Jaros Otcenasek, "le Pays amène des engins pour extraire, mais pas pour réparer. Si la rivière déborde, elle casse tout. Pour l'administration, il est urgent de ne rien faire et d'attendre."
 
Rédaction Web avec Oriano Tefau







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:47 200 athlètes marquisiens privés des jeux inter-iles

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard