SOCIÉTÉ

Des habitations menacées par la houle, le maire de Papenoo lance un appel


Lundi 14 Mars 2016 à 13:42 | Lu 2968 fois

CÔTE EST - Depuis plusieurs années, des habitations construites en bord de mer sont particulièrement menacées par la houle à Papenoo. Avec les dernières intempéries, la situation s'est aggravée. Certains habitants ont même déménagé.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Avec la forte houle et les dernières intempéries, plusieurs habitations sur le littoral de la côte Est sont particulièrement menacées. "Depuis les intempéries, on remarque qu'on a perdu beaucoup au niveau des enrochements. On est désespérés parce qu'on a fait venir le directeur de cabinet de l'Équipement qui est venu constater les dégâts. Ils disent qu'ils ne peuvent rien faire pour nous. Nous ce qu'on demande au moins c'est qu'ils ramènent les cailloux à leur place. Le reste, on va se débrouiller", témoigne Maite Pani, une habitante de Papenoo. 

À Papenoo, le maire délégué, Vetea Avaemai, lance un appel au gouvernement. "L'enrochement part dans la mer. Nous demandons au Pays s'il peut faire quelque chose", confie-t-il. 
Certains habitants ont quitté leur foyer. "Ici les locataires sont partis la semaine dernière. On attend le propriétaire pour constater les dégâts", dit-il en montrant une habitation en bord de mer. "On a eu un voisin qui louait depuis des années. Il a déménagé la semaine dernière", raconte également Maite Pani. 

Malgré la force de la houle, beaucoup ont construit en bord de mer il y a des années. "J'ai grandi ici depuis toute petite. Ce n'était pas comme ça il y a 20 ans. On peut dire qu'en 20 ans, la mer nous a pris 20 mètres de notre terrain. On ne pensait pas que 40 ans après il y aurait eu tout ça avec les changements climatiques et les enrochements", raconte Maite Pani. 
Pour Vetea Avaemai, les habitants vont devoir reculer leurs constructions dans les terres. C'est ce qu'a fait Maite Pani. "Depuis 4 ans, on essaie de pousser notre construction vers l'intérieur. Mais je pense que d'ici 30 - 40 ans, on va perdre du terrain si on ne fait rien". 
 

Rédaction Web (Interviews : Sophie Guébel)

Vetea Avaemai, maire délégué de Papenoo


Maite Pani, habitante de Papenoo








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Janvier 2017 - 18:04 Vidéo- Bientôt une retraite à 62 ou 63 ans ?

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard