SOCIÉTÉ

Des élèves ingénieurs aident un jeune éleveur de poissons


Jeudi 10 Juillet 2014 à 08:00 | Lu 267 fois

PISCICULTURE. Aquaculture de platax orbicularis à Tahaa.


Nick Atger s’est lancé l'année dernière dans l’élevage de Parahapeue, le platax orbicularis. Le projet pilote semble porter ses fruits. Il y a quelques jours, il accueillait sur son exploitation trois stagiaires en 4ème année de formation d’ingénieur en agro-développement international. Un plus pour cet éleveur, qui ne maîtrise pas encore toute la filière.
Sa petite exploitation compte 4000 platax. Le projet pilote a été entrepris en collaboration avec la direction des ressources marines et l’Ifremer.
Enquête de terrain, échantillonnage, coût de production... Depuis quelques jours, Nick travail avec des élèves de l’Istom de Cergy-Pontoise comme Nans Mouret et Marie Lecomte qui gère la commercialisation. Son travail de terrain permettra à l’exploitant de mieux cibler sa clientèle et ses attentes.
Un complément d’information indispensable pour l’entreprise de Nick Atger, comme le précise le directeur de la ferme aquacole Antoine Francart.
Reste toutefois à pallier les problèmes de transport des larves depuis Tahiti vers Tahaa. Lors du premier convoyage par bateau, sur 3000 larves, le taux de mortalité était de plus de 70 %. Dans ce cas difficile d'atteindre la rentabilité avec le coût du transport aérien. Malgré tout, le projet intéresse de très près les élus de Taha comme le maire adjoint de Faaaha Matahi Laughlin.
Si le projet aboutit, Tahaa pourrait devenir la prochaine île aquacole à produire du parahapeue en Polynésie française.
 







Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 14:43 La Reine des Neiges truste les rayons

Samedi 3 Décembre 2016 - 13:07 Le Taaone fait son Téléthon

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard