SOCIÉTÉ

Des arrêts et des horaires pour les bus de Tahiti


Mardi 19 Juillet 2016 à 18:20 | Lu 8247 fois

TRANSPORTS - Le CESC a approuvé mardi matin le schéma directeur des transports collectifs et déplacements durables sur l'île de Tahiti. Un schéma censé apporté des solutions pérennes aux nombreux dysfonctionnements décelé durant ces 5 dernières années.


Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision
Un réseau saturé, des aménagements inexistants par endroit et peu de moyens alloués au transport public, autant de raisons qui ont conduit le pays à revoir l'organisation des transports collectifs à Tahiti.  Le schéma directeur des transports collectifs et déplacements durables sur l'île de Tahiti a été présenté mardi matin, en séance plénière, aux représentants du CESC, qui l'ont approuvé presque à l'unanimité (quatre abstentions).

Le CESC s'est félicité de travail qui a été accompli dans le cadre de la mise en forme de ce schéma directeur, qui propose un vaste catalogue d'action. "Une excellente base de travail" si l'on en croit Dominique Foucault, co-rapporteur de la commission aménagement du CESC, qui regrette toutefois que les échéances de ce schéma directeur des transports tablent sur le long terme.
"Le CESC a pensé que s'il est intéressant de réfléchir à 20 ans, il  était aussi vital de réfléchir à ce qu'il fallait entreprendre dans le cadre d'une véritable politique publique à des échéances beaucoup plus courtes, dans les deux prochaines années."

Des horaire et une signalétique à mettre en place

La priorité, pour les membres du CESC, est de mettre en place des arrêts de bus plus visibles et avec, sur chacun d'entre eux, des panneaux indiquant les horaires de passages. "On s'aperçoit que les exploitants ne respectent pas les arrêts qui existent et se plaignent d'un nombre insuffisant d'arrêts suffisamment visibles et respectés, aussi bien par les bus que par les usagers." indique Dominique Foucault  au micro de Tahiti Nui Télévision.  Il ajoute "Quand on fait Teahupoo - Papeete on met beaucoup plus de temps qu'annoncé parce qu'on s'arrête tous les 100 mètres au lieu de s'arrêter simplement aux arrêts qui devraient être respectés."  

Les syndicalistes du CESC, eux, ont proposé d'installer deux aires de stationnement à la périphérie Ouest de Papeete ainsi qu'à Pirae. Ils préconisent que les passagers achèvent ensuite leur trajet vers le centre ville à bord de véhicules plus respectueux de l'environnement.

Le nouveau schéma directeur des transports sera débattu au prochain conseil des ministres avant examen par les représentants de l'Assemblée.
 
Rédaction web (Interview Brandy Tevero)


Tags : Bus, Transports





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:47 200 athlètes marquisiens privés des jeux inter-iles

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard