MONDE

Des Californiens veulent faire sécession avec les Etats Unis


Lundi 13 Février 2017 à 11:42 | Lu 2122 fois

USA - A l'image de la Grande Bretagne et de son Brexit, depuis l'élection de Donald Trump, la Californie veut faire son Calexit. A savoir, une sortie de la Californie des Etats-Unis. Il semblerait que cette "option" fasse du chemin chez certains Californiens qui commencent à se mobiliser.


Cet état qui a voté massivement en faveur d'Hillary Clinton se verrait bien faire sécession avec les Etat-Unis de Donald Trump, même si la Constitution des Etats-Unis d’Amérique  ne prévoit rien concernant l’éventuelle sécession d’un Etat de l’Union, et que La Constitution de l’Etat de Californie elle-même stipule que "l’Etat de Californie est une partie inséparable des Etats-Unis", comme l'indique Radio France International.

Quoi qu'il en soit, cela n'empêche pas bon nombre de Californiens, célèbres ou inconnus de militer en faveur d'une telle mesure. L’entrepreneur Shervin Pishevar, co-fondateur d’Hyperloop, qui a investi dans Uber ou Airbnb, a annoncé qu’il allait financer "une campagne légitime pour que la Californie devienne sa propre nation", Evan Low, représentant démocrate à l’Assemblée de l’Etat de Californie, s’était engagé, en cas de victoire de Donald Trump, à soutenir la présentation d’un projet de loi sur l’indépendance de la Californie. 

Fin janvier, le secrétaire d’Etat de la Californie, Alex Padilla, a donné son feu vert pour que les militants de la campagne "Yes California" démarrent la collecte de près de 600 000 signatures nécessaires pour que la mesure soit soumise au vote lors des élections législatives de novembre 2018. Il leur faudra récolter précisément 585 407 signatures d’ici le 25 juillet, soit l’équivalent de 8% des votants inscrits dans cet Etat de 39 millions d’habitants.

Si la campagne aboutit – elle a rassemblé à l’heure actuelle près de 19 700 signatures – cela ouvrirait la voie à un référendum sur l’indépendance de l’Etat en 2019.  "En tant que sixième puissance économique mondiale, la Californie est économiquement plus puissante que la France et a une population plus grande que la Pologne ", avance le mouvement indépendantiste Yes California.

Mais cette sécession de la Californie plongerait l'état vers un avenir incertain comme l'indique Alex Padilla, le secrétaire d’Etat de la Californie : "si la Californie devient réellement une nation indépendante, l'Etat et ses gouvernements locaux feraient face à des impacts budgétaires majeurs, et inconnus".

D'autres comme le journaliste Conor Friedersdorf considère que cela "serait un désastre pour les valeurs progressistes". Précisant, "Pendant des décennies, la Californie a exercé plus d’influence sur la politique et la culture américaine que l’inverse. Une sécession ne développerait pas nos valeurs. Cela éloignerait encore plus les Etats-Unis de notre tolérance et de notre diversité. Et cela resterait nos voisins. Une réalité géographique que l’indépendance politique ne changerait pas."
 
Rédaction Web 






SOCIÉTÉ | TAHITI VA'A 2017 | VA'A PORTRAITS | FenuaHeroes | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | HawaikiNuiVaa2017