SOCIÉTÉ

Cyclone : prévention dans les quartiers de Papeete


Jeudi 8 Octobre 2015 à 19:20 | Lu 1381 fois

SÉCURITÉ - La Polynésie a 9 chances sur 10 de connaître un cyclone ! Avec un risque aussi élevé, à Papeete, des mesures sont prises. Les sapeurs-pompiers, les services de protection civile, les policiers municipaux et les référents de quartiers se mobilisent pour protéger les populations.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Ce jeudi matin, à Taunoa, dans le quartier Lagarde, une campagne de prévention et de conseil a été effectuée en vue d'un éventuel cyclone. Beaucoup de clôtures sont en tôles, et les maisons sont vétustes. Les populations doivent appliquer rapidement des mesures simples pour leur propre sécurité.
Le commandant, Frédéric Robin de la direction de la défense et de la protection civile du Haut-commissariat explique que : 'La municipalité de Papeete et nous-mêmes avons décidé de parcourir les quartiers de Papeete et Taunoa pour d'une part mobiliser les acteurs aux gestes de prévention. Et également mobiliser la population et les sensibiliser sur les actions à entreprendre pour se préparer à l'arrivée éventuelle d'un cyclone..."

Un habitant du quartier Taunoa, Pierre est totalement d'accord avec ces mesure de prévention. Sa cage à poule est couverte de tôles, simplement posées sur le dessus. Et la toiture de sa maison vieille de 35 ans, menace de s'envoler. Conscient du danger que cela peut causer, l'homme a déjà préparé des cordes pour renforcer son habitation. Mais il fait part de sa vraie inquiétude en cas d'évacuation face à un cyclone : "pas vraiment peur du cyclone mais des gens quand on laissera notre maison. Ce qui peut nous arriver, c'est pas forcément par le cyclone... c'est les vols".

De même pour Delphine Tuteiritia, ce qu'elle redoute c'est de laisser son fare sans surveillance en cas d'évacuation. Lors de la dernière alerte au Tsunami, elle s'est cachée dans sa maison, pour échapper aux policiers municipaux, car elle avait peur des vols. Elle assure que des jeune rodaient à vélo dans le quartier et visitaient les maisons.

Ces populations peuvent être rassurées, en cas d'évacuation : les policiers municipaux effectueront des rondes. Pour protéger les habitations, il est même prévu que les équipes municipales et la protection civile, interviennent gratuitement, pour évacuer les personnes en difficulté ou handicapées.
Reportage de Maite Mai

Interview de Pierre Tematahotoa, un habitant


Interview du commandant, Frédéric Robin de la direction civile de la défense et de la protection civile du Haut-commissariat


Interview de Delphine Tuteiritia, une habitante








Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 11:38 Huit lettres pour montrer sa solidarité

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard